CIV: Macron, Ouattara et Macky Sall, complices d'une dévaluation du FCFA ?

Par Gary SLM
Publié le 03 août 2017 à 14:13 | mis à jour le 03 août 2017 à 14:13

Une dévaluation du FCFA serait imminente dans les pays francophones de l'Afrique centrale et de l'Afrique de l'ouest. Ce sujet aurait été au centre des débats lors des visites d'Alassane Ouattara et de Macky Sall à Emmanuel Macron. Cette révélation a été faite par Jean Paul Dias lors d'une conférence de presse.

Ouattara, Macky Sall et Macron d'accord pour une dévaluation du FCFA ?

Jean Paul Dias a révélé, ce mercredi, un "deal" qui se tramerait entre les présidents français, ivoirien et sénégalais. Selon l'ex-ministre sénégalais de l'Intégration économique africaine, Emmanuel Macron, Alassane Ouattara et Macky Sall auraient convenu d'une dévaluation du FCFA. Ainsi qu'il le confirme : « Dès que Macron a été élu président, il a immédiatement reçu Alassane Ouattara et Macky Sall, les deux locomotives de l’Afrique de l’Ouest. Et le problème de la dévaluation a été mis sur la table. »

Conscient de la gravité de ses propos, le père de Barthélemy Dias entend d'emblée lever toute équivoque : « Je vous parle en connaissance de cause. J’ai encore des relations dans certains milieux français. Ce sont ces milieux-là qui me l’ont rapporté, quand j’étais au mois de juin, à Paris. »

À en croire l'ex-compagnon d'Abdoulaye Wade, cette situation est due à la chute du prix du pétrole. Les États francophones de l'Afrique centrale dépendant pour la plupart de l'or noir sont quasiment au bord de la faillite. En dépit du plan de redressement proposé par Christine Lagarde, DG du FMI, et Michel Sapin, remplaçant un certain Emmanuel Macron au ministère français de l'Économie et des Finances, la saignée n'a pu être arrêtée. Deux issues leur avaient donc été proposées : « Les restrictions ou la dévaluation ».


Il avait par ailleurs été demandé aux pays de l'UEMOA de leur prêter 500 milliards de FCFA sur les réserves. Selon les révélations de Dias père, le président Macky Sall aurait opté pour une dévaluation. Seulement, le président sénégalais aurait reporté cette décision après les législatives. Les élections législatives étant remportées par le camp présidentiel, doit-on s'attendre maintenant à une dévaluation imminente du FCFA ?




Articles les plus lus