CIV : L'hôtel Sébroko, l'ancien siège de l'Onuci, sous haute surveillance

Par Gary SLM
Publié le 23 août 2017 à 13:02 | mis à jour le 23 août 2017 à 13:02

L'Onuci a certes quitté définitivement la Côte d'Ivoire, mais ses anciennes installations sont toujours sous haute surveillance. L'hôtel Sébroko, siège de l'opération onusienne en Côte d'Ivoire, continue d'être gardé par la gendarmerie ivoirienne.

Que d'interrogations sur la surveillance de l'hôtel Sébroko, ancien siège de l'Onuci !!!

Toute personne désireuse de voir actuellement ce qui reste de l'hôtel Sébroko après le départ de l'Onuci va vite déchanter. Car le dispositif militaire déployé pour la surveillance des lieux est impressionnant. Un sous-officier de la gendarmerie nationale posté à l'entrée principale reste, en effet, intransigeant : « Nous voulons bien vous laisser visiter. Mais vous devez d’abord avoir l’autorisation auprès de ma hiérarchie. »

Sans se faire prier davantage, le visiteur se rend à l'évidence que le site naguère occupé par l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) est pour l'instant une destination interdite. Les forces de l'ordre ont investi les lieux et ont quasiment quadrillé le périmètre de sorte à éviter toute intrusion.

Aussi, certains observateurs s'interrogent-ils sur le bien-fondé de la haute surveillance actuelle de l'hôtel Sébroko. D'autant plus que la mission des Nations unies a définitivement plié bagage depuis la fin juin. Cependant, certaines de ses installations (panneaux solaires, barrières, balises, antennes téléphoniques et autres) restent bien en place.

En attendant d'en savoir davantage, certains riverains dudit site semblent bien profiter de cette présence militaire : « La présence des forces de sécurité sur le site nous fait énormément de bien. Elle est rassurante pour les honnêtes personnes qui travaillent dans la zone. »



Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Oscar Le Motard, sa femme l'a quitté à cause d' Arafat DJ