La tension au Togo reste toujours vive à Lomé, la capitale, entre l’Opposition et le Pouvoir en place. Depuis la marche réprimée du jeune parti d’opposition, Parti National Panafricain (PNP) dirigé par Tikpi Atchadam, les menaces de violence se font de plus en plus fortes au Togo.

Entre l’Opposition et le Pouvoir au Togo, ça ne va toujours pas

Ce vendredi 25 août 2017, est le jour de tous les dangers au Togo, tant la tension reste vive entre l’Opposition et le Pouvoir en place. Par mots d’ordre contradictoires et interposés, les leaders des différentes tendances, maintiennent leurs partisans en alerte maximale pour d’éventuelles manifestations.

L’Opposition demande en ce moment un « Togo Mort », c’est-à-dire que les Togolais s’abstiennent de toutes activités de sorte que le pays ressemble en toutes ses parties à une ville déserte et morte. Cette journée de vendredi 25 août 2017 doit répondre, selon l’Opposition, à cette donne.

Il s’agit en outre pour les leaders de l’Opposition togolaise, de permettre ainsi aux victimes décédées suite à la répression de la marche du PNP par les Forces étatiques, de se recueillir pour un dernier hommage en direction de leurs mémoires.

Le Pouvoir n’entend pas les choses de cette oreille et demande que les Togolais vaquent librement à leurs occupations: « Le Gouvernement tient à rappeler que le 25 août 2017 reste une journée ordinaire et ouvrée. L’administration et les services publics fonctionneront normalement. Les activités économiques et commerciales se dérouleront également comme d’habitude. Les dispositions appropriées sont prises pour garantir la sécurité de la population et pour assurer la libre circulation des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national  », lit-on dans le communiqué gouvernemental rendu public sur les chaînes de la Télévision nationale.