CIV : Investi de super-pouvoirs, le Gal Sékou Touré met les militaires au pas

Par Gary SLM
Publié le 26 août 2017 à 10:40 | mis à jour le 26 août 2017 à 10:40

Le général Sékou Touré entend faire de l’armée ivoirienne une force de référence dans la sous-région. Pour ce faire, le chef d’état-major général des armées a appelé les militaires à la rigueur et à la discipline.

Le Gal Sékou Touré exhorte les militaires à la discipline

Après la vague de mutineries qui a secoué la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a doté le CEMAG de super-pouvoirs. En effet, le général de Division Sékou Touré a désormais la faculté de prononcer des mesures disciplinaires, allant jusqu’à la radiation, à l’égard des militaires qui auront manqué à leur devoir. Aussi, avant d’entamer la phase répressive, le chef d’état-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) sensibilise-t-il ses hommes.

A l’occasion de la cérémonie de salut aux couleurs sur la place d’armes du camp Gallieni, ce vendredi, il indique : « vous incite à mettre un accent particulier sur la discipline mais surtout militer pour la cohésion au sein des Armées. » Avant de rappeler aux militaires les nouveaux pouvoirs dont il a été investi par le chef de l'Etat : « Pour juguler les cas d’indiscipline, d’atteinte à la sûreté de l’État, de viols, d’absences, de vols, de prise de stupéfiants, le président de la République chef suprême des Armées a pris une ordonnance autorisant le chef d état major général des armées à rayer des effectifs, tous militaires passibles de tels actes. »

Notons que l’armée ivoirienne est de plus en plus sollicitée pour participer à des opérations sous-régionales. Les Autorités ivoiriennes ne voudraient donc, en aucun cas, voir leurs hommes de troupes être la risée parmi leurs pairs. Voilà pourquoi elles ne ménagent aucun effort pour la formation de ces soldats. Cinquante éléments supplémentaires viennent, par ailleurs, d’achever un stage portant sur les connaissances fondamentales obligatoires préalables à toute projection extérieure.


Mais d’aucuns se demandent si les mises en garde du CEMAG suffiront à ramener le calme et la discipline dans les casernes. D’autant plus que les bruits de bottes sont encore perceptibles. En témoignent les différentes attaques de postes de police et de gendarmerie à travers le pays.




Articles les plus lus