Côte d’Ivoire : CFA, expulsé en France, Kémi Séba s’attaque au Pdt Ouattara

Par Gary SLM
Publié le 07 septembre 2017 à 18:56 | mis à jour le 07 septembre 2017 à 18:56

Kémi Séba s'en est ouvertement pris au président Alassane Ouattara dès son retour en France. Expulsé par les Autorités sénégalaises pour avoir brulé un billet de 5.000 FCFA, l'activiste franco-béninois entend poursuivre son combat.

Les graves accusations de Kémi Séba contre le Pdt Ouattara à propos du CFA

Kémi Séba, de son vrai nom Stellio Capochichi, est résolument engagé à poursuivre son combat contre le franc CFA. Et ce, en dépit de la foudre qui s'est déchainée contre lui. Interpellé le 25 août dernier pour avoir mis le feu à un billet de banque, lors d'un rassemblement de son association, l'ONG Urgences Panafricanistes, il vient d'être rapatrié vers la France. Mais, dès son arrivée à Paris, il s'est déchainé contre des dirigeants africains, notamment Alassane Ouattara.

Expliquant la portée qu'il entendait donner à son geste, Kémi Séba a déclaré : « Là où on pensait que les Autorités sénégalaises, ivoiriennes et autres, même si je me doutais que les Autorités ivoiriennes n'allaient pas être dans cette démarche, je souhaitais qu'il y ait une écoute des dirigeants africains face à ce cri de douleur de la jeunesse africaine... » Poursuivant, il ajoute : « Mais au lieu de cela, on a eu un crachat au visage. On a vu le président Alassane Dramane Ouattara qui a été reçu par le président Macron. Et ils ont chanté tous les deux les louanges du franc CFA à une période où, jamais depuis la création du franc CFA, la jeunesse africaine ne s'est autant mobilisée. On a pris ça comme une injure. »

Il promet par ailleurs d’organiser une mobilisation contre cette monnaie, symbole « de la douleur des Africains », le 16 septembre prochain. L'activiste n'a également pas été tendre avec le président Macky Sall, dont le pays vient d'acter son expulsion. Se disant ne pas comprendre la trop grande soumission du président sénégalais vis-à-vis de l'Occident, le Franco-Béninois cite cet adage : « De l'ostracisation de l'homme par l'homme naît la volonté de l'homme ostracisé de se constituer sa propre puissance. » Pour Kémi Séba, « le gouvernement sénégalais a agi ainsi, sans doute sur conseil du gouvernement ivoirien. Et sans doute sur ordre du gouvernement français. »

Notons que le franc CFA est actuellement au coeur d'une vive polémique, aussi bien en Afrique que dans l'Hexagone. Alors que certains Africains luttent pour s'en défaire, d'autres tiennent fermement à le conserver. De quel côté penchera donc la balance ?