Côte d'Ivoire : Guillaume Soro et le RDR, un divorce presque consommé ?

Par Gary SLM
Publié le 12 septembre 2017 à 09:40 | mis à jour le 12 septembre 2017 à 09:40

Les relations entre Guillaume Soro et le RDR semblent avoir pris du plomb dans les ailes. Absent du 3e Congrès ordinaire de ce parti, l'ancien chef rebelle doit désormais faire route seul. Membre du Bureau politique du RDR, il avait pourtant bénéficié du soutien massif des députés dudit parti pour se hisser à la tête du Parlement ivoirien.

Guillaume Soro, de fils prodige à ennemi public !?

Guillaume Soro, longtemps considéré comme le fils prodige par les militants du Rassemblement des républicains (RDR) pour son rôle joué dans l'accession de ce parti au pouvoir, ne semble cependant plus être en odeur de sainteté avec les cadres de la rue Lepic. Royalement ignoré lors du Congrès ordinaire dudit parti, le week-end dernier, il s'en remet désormais aux saintes Écritures.

Dénonçant l'injustice dont il estime avoir été l'objet, le député de Ferkessédougou déclare : « À quoi sert-il à un homme de gagner le monde entier si c'est pour y perdre son âme ? » Il entend ainsi endosser à nouveau son costume de justicier et de combattant de la liberté. Ces mêmes valeurs pour lesquelles il disait avoir pris le maquis en septembre 2002.

Guillaume Soro, le justicier

« Il faut des gens capables pour dire non à l'injustice », lance Guillaume Kigbafori Soro pour qui cette indifférence de ses camarades de parti sonne comme une injustice à son égard. Aurait-on déjà oublié son acharnement et son dévouement pour l'accession d'Alassane Ouattara à la Magistrature suprême ? Bref, pour le président de l'hémicycle ivoirien, l'âme est la valeur d'une personne. Elle ne se vend donc pas pour « du pain beurré à la sardine ». Il indique par ailleurs qu'il n'est pas homme à se laisser faire. Et son message est clair, la liberté pour laquelle il dit avoir toujours combattu est non-négociable.

En un mot, l'ancien syndicaliste ne tronquera pas ses valeurs humaines pour juste participer à un congrès. Il invite donc les Africains, et en particulier les Ivoiriens, à l'école européenne qui elle, a fait de la dignité de l'homme une valeur non-négociable. Toutefois, l'ex-secrétaire général des Forces nouvelles sait qu'il ne pourrait plus compter sur le RDR pour ses ambitions présidentielles.

Guillaume Soro, seul contre tous

Désormais très attendu pour la présidentielle de 2020, GKS devra s'attendre à une rude bataille contre ceux que l'on peut d'ores et déjà appeler ses anciens camarades. Pour ce faire, l'homme ratisse large et se positionne dorénavant en homme de paix et de réconciliation. Ses discours d'apaisement semblent avoir trouvé écho favorable au sein des populations. Il prône également le pardon et se pose en homme de consensus dans une course au pouvoir qui n'a pas encore livré tous ses secrets.

Notons que des proches de M. Soro ont résolument mis le cap sur 2020. À cet effet, ils viennent de confectionner des gadgets à l'effigie de leur champion. L'appelant par ailleurs à prendre expressément ses distances avec le parti présidentiel afin de s'affirmer pour l'alternance 2020. Car, à en croire ses lieutenants, il est le véritable homme de la situation.