Côte d'Ivoire : La CEI fait sa mue, son président Youssouf Bakayoko sur la sellette ?

La crédibilité et la transparence des prochaines élections passent nécessairement par la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Dans cette optique, la POECI a fait des propositions concrètes à Youssouf Bakayoko, président de l'institution.

De profondes réformes annoncées à la CEI, Youssouf Bakayoko menacé ?

Sur proposition de la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), les huit partis politiques composant la Commission électorale indépendante (CEI) se sont accordés sur la nécessité de réformer l'institution. Au nombre de ces recommandations, il y a la question de la représentativité de l'Administration publique et de la présidence. Les cinq représentants de l'État pourraient ne plus avoir de voix délibérantes lors des votes en commission centrale.

Aussi, seuls les représentants de la mouvance présidentielle (4), ceux de l'opposition (4), ainsi que ceux de la société civile (4) seront-ils habilités à participer au vote des résolutions. N'empêche que l'État aura un droit de regard sur les différentes procédures en sa qualité d'observateur.

Ces réformes visent à rendre la CEI beaucoup plus indépendante vis-à-vis du pouvoir. D'autant plus que les suspicion et autres soupçons gangrènent fortement cette institution. Il y a par ailleurs la question de l'élection du président de cette structure, organisatrice des élections en Côte d'Ivoire. La société civile constituera donc, en cas de désaccord entre les partis politiques, d'arbitre qui les départagera.

Toutefois, l'actuel président Youssouf Bakayoko est de plus en plus décrié par l'opposition. Nommé à la tête de la CEI en février 2010, en remplacement de Robert Beugré Mambé, M. Bakayoko a organisé la présidentielle de 2010 qui s'est achevée dans une crise postélectorale ayant fait 3000 morts officiellement. Les législatives qui s'en sont suivies ont également été émaillées de violences.

La reconduction de ce diplomate chevronné à la présidence de la CEI n'a pas été du goût de tous. Alphonse Douati, cadre du FPI, avait déclaré en son temps : « Youssouf Bakayoko n’est pas crédible et il a une grande responsabilité dans la crise postélectorale de 2010. » Eu égard à toutes ces dissensions, l'on pourrait donc croire que les jours de Youssouf Bakayoko à la CEI sont comptés.

France : Macron a Ouaga avant le sommet UA-UE d'Abidjan

France : Macron a Ouaga avant le sommet UA-UE d'Abidjan

18:11

Le président français Emmanuel Macron sera en visite le mardi 28 novembre au Burkina Faso. À la […]

18:03
Apple, des soucis avec la dernière version de l’iPhone

Apple, des soucis avec la dernière version de l’iPhone

Décidément, Apple n’en finit plus avec ses soucis de logiciel. Les bugs liés à iOS 11, la […]

17:58
Koné Cheick Oumar réclame la démission de Sidy Diallo

Koné Cheick Oumar réclame la démission de Sidy Diallo

La non-qualification de la Côte d’Ivoire pour la Coupe du Monde 2018 continue de faire des […]

17:18
esclavage en Libye, artistes et sportifs ivoiriens se prononcent

esclavage en Libye, artistes et sportifs ivoiriens se prononcent

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrant des migrants subsahariens être vendus aux […]

17:05
Oumar Mariko juge honteux que l’Afrique demande de l’aide pour sa sécurité

Oumar Mariko juge honteux que l’Afrique demande de l’aide pour sa sécurité

Le quatrième Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique s’est tenu à Dakar les […]

+