Côte d’Ivoire : Ouattara demande à Obasanjo de le réconcilier avec Soro

Par Gary SLM
Publié le 21 septembre 2017 à 15:42 | mis à jour le 21 septembre 2017 à 15:42

Ce n’est plus un secret pour personne, la relation entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara n'est plus très bonne. Olusegun Obasanjo, l’ex-président du Nigéria, grand ami des deux politiciens ivoiriens, s’est vu suggérer le rôle de médiateur par le président ivoirien, selon Jeune Afrique.

Pourquoi Ouattara veut-il se réconcilier avec Soro Guillaume ?

Malgré les apparences, le président Alassane Ouattara ne vit pas bien le grand froid qui couvre sa relation avec Guillaume Soro. Alors que le président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire a pris des risques inconsidérés pour favoriser l’arrivée de l’actuel président au pouvoir, celui-ci et ses proches le marginalisent.

Cette nouvelle situation a permis au PAN Guillaume Soro de voler de ses propres ailes. Il s'est notamment rapproché du président français Emmanuel Macron. Le patron de l’ancienne rébellion de Côte d’Ivoire a même été invité au dernier grand rassemblement d’En Marche !, le parti politique de l’actuel chef de l’État ivoirien.

Guillaume Soro vole de ses propres ailes, Ouattara prend peur

Conséquence de ce rapprochement pour Ouattara, la présidence française est opposée à l’idée de son troisième mandat. Ce dernier a donc confirmé son retrait de la course à la présidentielle de 2020 lors du dernier congrès du RDR, son parti politique. Cette bonne nouvelle, Soro Guillaume aurait pu être aux premières loges pour l’accueillir, mais il s’y est refusé.

« Début septembre, Alassane Ouattara s’est ouvert à Olusegun Obasanjo de ses relations exécrables avec Guillaume Soro et lui a demandé de jouer les médiateurs. », peut-on lire sur le site du média. Cette même source indique que l’ex-président du Nigéria, un des parrains de Soro Guillaume, a accepté de faire le pompier.

Soro veut un face à face avec Ouattara

Obasanjo aurait ensuite demandé au « président du Parlement ivoirien, qui séjournait en Europe, de participer au 3e congrès du RDR, qui se déroulait les 9 et 10 septembre à Abidjan, et de se réconcilier avec Ouattara. Sans succès…»

Le PAN qui ne digère pas son traitement par l’actuel régime qu'il a aidé à accéder au pouvoir exige de parler au chef de l’État face à face devant son émissaire. « Pas sûr que ce dernier accepte… », fait remarquer Jeune Afrique, qui cite deux personnalités sollicitées par ADO avant Obasanjo.

Deux émissaires de Ouattara échouent à convaincre Soro

Le président du Conseil supérieur des imams de Côte d’Ivoire (Cosim) Cheick Boikary Fofana aurait essuyé un premier échec. Alpha Condé, le président de Guinée n’aurait pas eu plus de succès dans sa tentative pour les rapprocher.

Pour éloigner Soro Guillaume et Alassane Ouattara, certaines personnalités du RDR ont dramatisé l’affaire de la découverte de l’arsenal de guerre au domicile de Soul to Soul. Certains considèrent qu’avec cet arsenal, le clan Soro se préparait à tenter un coup de force contre le président Ouattara...

Le cinéma de l'affaire Soul to Soul

Seulement, l’existence de ces armes était connue de tous les grands patrons du RDR. Ils ont instrumentalisé la situation pour contrer les ambitions présidentielles de l’ancien chef rebelle en l'éloignant du président.

Avant de refaire ami - ami avec Ouattara et le RDR, le PAN exige une rencontre de vérité et une réaffirmation des promesses faites par chacun au début de leur combat commun contre le président Laurent Gbagbo.



Articles les plus lus