Le litige maritime Côte d’Ivoire – Ghana a été tranché par le tribunal maritime international du droit de la mer en faveur du voisin ivoirien. Le président Ouattara qui espérait faire exploser la production de l’or noir de son pays vient d’être désillusionné.

Litige Côte d’Ivoire – Ghana : le Ghana empêche 2 milliards de barils de pétrole

En 2013, des tensions étaient nées entre la Côte d’Ivoire et son voisin le Ghana dont il contestait la propriété d’une zone maritime riche en pétrole. À l’unanimité, les juges du tribunal ont donné raison au pays du président Nana Akufo-Addo.

Avec ce verdict, la Côte d’Ivoire va devoir s’assoir sur son ambition de faire passer sa production de barils de pétrole de 45 000 par jour à 200 000 barils. Le territoire litigieux contient une réserve estimée à environ 2 milliards de barils de pétrole.

Le tribunal, d’Hambourg a donné raison au Ghana sur la méthode pour tracer cette frontière maritime. Cette décision s’impose désormais aux deux pays. Le Ghana qui avait commencé l’exploration et l’exploitation dès 2007 avait tout arrêté en 2015 pour attendre ce jugement.

Ce verdict ne devrait rien changer à la qualité de la relation Côte d’Ivoire – Ghana. En plus de la bonne entente des deux pays, le président Ouattara est un ami personnel de Nana Akufo-Addo.