Côte d'Ivoire : FPI, enfin la paix entre Affi N'Guessan et Sangaré ?

Par Gary SLM
Publié le 26 septembre 2017 à 11:57 | mis à jour le 26 septembre 2017 à 11:57

Le temps des querelles et des dissensions au sein du FPI semble de plus en plus révolu. Pascal Affi N'Guessan pourrait rencontrer sous peu Aboudrahamane Sangaré pour aplanir leurs divergences. C'est du moins ce qu'a annoncé Marcel Gossio, proche d'Affi N'Guessan, lors de sa tournée à l'ouest.

Le FPI prêt à une réconciliation interne ? Affi N'Guessan et Sangaré face à leurs responsabilités

En visite dans le Guemon, Marcel Gossio, vice président du FPI chargé du District des montagnes et proche collaborateur d'Affi N'guessan, n'a pas caché son envie de voir la paix revenir au sein de sa famille politique. Divisé depuis la chute l'ex-président Laurent Gbagbo, le parti qu'il a fondé s'est cassé en deux tendances. Affi N'Guessan reconnu officiellement comme président du FPI est opposé à Aboudrahamane Sangaré qui représente les « Gbagbo ou rien ». Une situation qui à conduit le parti à l'implosion.

Aujourd'hui, le camp du président Affi estime qu'il faut aller à la réconciliation. C'est en substance ce qui ressort du discours de l'ex-Directeur général du port autonome d'Abidjan. Il invite par ailleurs ses frères d'en face à la paix et à la réconciliation. Devant les militants et sympathisants du parti venus l'écouter ce jour là, il a déclaré : « Ne soyez pas surpris d'une rencontre très prochaine entre Affi N'guessan et Aboudrahamane Sangaré. Le temps de l'affrontement est passé, car une nouvelle ère s'ouvre pour le FPI. Le président Gbagbo a pris position pour l'unité du parti. Il n'y a donc plus d'obstacles à la réconciliation au sein du parti et au retour au pouvoir en 2020. »


Poursuivant, l'orateur Laurent Gbagbo, aujourd'hui incarcéré à la CPI serait l'artisan de ce nouveau vent de réconciliation qui souffle sur le Front Populaire Ivoirien. C'est pour quoi il interpelle tout le monde, pro Affi et pro Sangaré. « Etouffons nos rancœurs, notre orgueil, taisons nos contradictions, laissons de côté nos intérêts personnels et partisans, mettons-nous ensemble pour faire barrage à l'imposture. Ne nous trompons pas d'adversaires », a-t-il conclu.