Cameroun/crise anglophone: les dispositions sécuritaires renforcées jusqu’au lundi prochain

La crise anglophone prend des tournures incontrôlables en ce moment au Cameroun. Pour mieux prévenir que guérir, le gouvernement a décidé de renforcer ses dispositions sécuritaires. Même les frontières avec le Nigeria voisin ont été momentanément fermées.

La crise anglophone et les nouvelles dispositions sécuritaires arrêtées par le gouvernement au Cameroun

Le Cameroun va mal à cause de la crise anglophone qui perdure. A ce jour, au lieu d’une accalmie, c’est plutôt à des menaces de mort et des assassinats programmés qu’on assiste de Yaoundé à Douala, via les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Pour le gouvernement camerounais, la sécurité des populations et des biens importe plus que tout. Pour y faire face, de nouvelles mesures ont été prises. Parmi elles, la fermeture des frontières Cameroun-Nigeria de manière momentanée, c’est-à-dire de ce jour au lundi 02 Octobre 2017. Cela parce que sentant l’intégrité du territoire menacée de toutes parts.

Selon le régime Paul Biya, la revendication obstinée d’indépendance totale des sécessionnistes anglophones du Cameroun, amène à tourner aussi les regards vers le Nigeria voisin, pays anglophone, qui pourrait servir au besoin, de base arrière aux manifestants anglophones camerounais.

Dans les zones anglophones (régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest), l’armée a été déployée par milliers. Rafles, perquisitions, couvre-feu et dispersion d’attroupements de plus de quatre personnes, etc. sont au rendez-vous dans tout le pays.

L'Organisation des nations Unies (ONU) avait demandé de franches négociations entre le gouvernement et l'opposition anglophone, autour d'une table de dialogue national. Cette option semble avoir échoué, car la crise ne fait que s'amplifier.