Algérie : Les migrants subsahariens dans le viseur de l'Etat

En Algérie, les migrants subsahariens ont actuellement le sommeil trouble. Et pour cause, une vague massive d'expulsions a cours dans le pays. Les Autorités ayant décidé de reconduire les migrants en situation illicite à la frontière.

Les migrants subsahariens indésirables en Algérie

L’étau se resserre autour des migrants subsahariens qui se trouvent actuellement regroupés à Tamanrasset, dans l'extrême sud de l'Algérie. L'annonce avait, en effet, été faite l'été dernier, car les Autorités algériennes disaient vouloir régulariser la situation d'un certain nombre de migrants et en expulser d’autres. Depuis quelques jours, cette communication est rentrée dans sa phase active. Des centaines de migrants sont donc poussés vers la sortie. Aussi, des instructions fermes émanant du ministère des Transports interdisent-elles aux bus et autres taxis de les conduire. Cependant, aucune communication officielle n'a été faite, n'empêche que les Autorités ont décidé de mener une nouvelle politique migratoire.

Cette semaine, de nombreux migrants ont été arrêtés par la police dans les rues ou sur leurs lieux de travail. Essentiellement d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique Centrale, ils ont été conduits par bus à Tamanrasset dans le sud du pays. Détenus durant plusieurs jours, ils seront relâchés à la frontière sud de l'Algérie sans leur notifier la destination exacte. Ce qui contribue à créer une véritable inquiétude pour plusieurs organisations des droits de l'homme.

Une situation similaire s'était produite en décembre dernier. Plusieurs migrants avaient alors été relâchés à Agadez, dans le nord du Niger et abandonnés à leurs tristes sorts. Cette nouvelle vague d'expulsion interpelle les observateurs, car selon plusieurs observateurs, elle ne garantit pas le respect de la dignité humaine.