Cameroun: les leaders anglophones veulent anticiper la sécession au pays

Alors qu'on annonçait pour début octobre la sécession de la partie anglophone du Cameroun d'avec la partie francophone, les leaders anglophones semblent vouloir anticiper et proclamer l'indépendance de leur nouvel "Etat". Mais, le régime Paul Biya a réagi à cette tentative sécessionniste.

La sécession au Cameroun, les leaders anglophones résolus jusqu'au bout

Réunis au sein du Southern Cameroon National Council (Scnc), les leaders anglophones veulent anticiper sur le déroulement des événements politiques et proclamer l'indépendance de leur nouvel "Etat" qui couvrira toutes les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun.

La date du 1er octobre 2017 était choisie juste pour ranimer un symbole voire un souvenir, à savoir que le 1er octobre est la date anniversaire de la réunification du Cameroun. Mais, les dispositions sécuritaires prises par le gouvernement de Yaoundé ne facilitent pas les choses côté zone anglophone, qui est sur le point d'anticiper les choses.

Le Président Paul Biya, persiste et déclare que le Cameroun demeure et demeurera "UN et indivisible". Par conséquent, ordre a été donné à l'armée, à la police, à la gendarmerie, aux douaniers et toutes autres forces en présence au Cameroun, de faire usage des armes en cas de velléité sécessionniste affichée, même sous la forme d'une rébellion.

Les zones anglophones susmentionnées sont en ce moment bondées de forces de défense et de sécurité déverser en nombre incalculable par le gouvernement de Yaoundé. Les populations, pressentant le danger qui se profile à l'horizon, ont commencé à faire leurs bagages pour lever le camp de ces zones conflictuelles.

Ne faut-il pas craindre un déferlement dans tout le Cameroun de déplacés internes, des réfugiés dans leur propre pays?