Burkina Faso : Terrorisme, un gendarme blessé dans une nouvelle attaque

Par Gary SLM
Publié le 05 octobre 2017 à 19:42 | mis à jour le 05 octobre 2017 à 19:42

L'armée burkinabè est en difficulté dans le nord du Faso, à la frontière malienne. Ce mercredi, un autre acte de terrorisme a été perpétré contre un poste de gendarmerie dans la localité d'Inata. Un gendarme a été blessé lors de cette attaque.

Terrorisme, le nord du Burkina dans la tourmente

Le terrorisme prend de plus en plus d'ampleur dans la partie septentrionale du Burkina. En effet, dans la nuit du mercredi 4 octobre, une offensive menée par des jihadistes contre un poste de gendarmerie a fait un blessé dans les rangs des gendarmes. L'incident s’est déroulé dans la localité d’Inata, dans le nord du pays à la frontière malienne. Selon un haut gradé de la gendarmerie, sous couvert de l'anonymat : « Un de nos gendarmes a été blessé au cours de l’attaque. Des renforts sont déployés pour ratisser la zone. »

Ces attaques actuellement récurrentes dans la région nord du Faso interpellent la conscience collective. D'autant plus que ces attaques sont dirigées contre les forces de défense et de sécurité burkinabè. La semaine dernière dans la même localité d'Inata, deux autres gendarmes avaient trouvé la mort après l'attaque de leur convoi.


Le pays des hommes intègres est devenu un véritable terreau fertile où se multiplient les attaques terroristes. En début de semaine, la brigade de Nassoumbou a également connu une attaque. Dans l'impuissance pour l'armée burkinabè de rétablir la paix dans cette région et l'absence d'une force internationale, la situation au nord du Burkina inquiète davantage les observateurs. Selon ces derniers, il serait en passe de devenir un repaire de jihadistes comme au Nord-Mali. Plus de 80 personnes y ont perdu la vie depuis 2015.




Articles les plus lus