Libye : Mort de Kadhafi, Tiken Jah et le Fispa attaquent Sarkozy à la CPI

La mort de Kadhafi est restée au travers de la gorge de plusieurs panafricanistes qui entendent faire payer ses bourreaux. Le reggaeman Tiken Jah Facoly et la Fispa ont donc déposé une plainte contre Nicolas Sarkozy à la CPI.

Sarkozy jugé à la CPI pour la mort de Kadhafi ? Tiken Jah et le Fispa s'activent

Il est indéniable que l'Afrique a perdu un grand leader le 20 octobre 2011. Il s'agit bien entendu du colonel Mouammar Kadhafi qui avait maille à partir avec des rebelles lors du printemps arabe. Le guide libyen faisait alors face à une rébellion soutenue par les Occidentaux. Débuté à Benghazi (est), cette rébellion s'est étendue au reste du pays, obligeant le colonel à se retrancher dans sa ville natale, à Syrte. Mais épaulés par Washington, Paris et Londres, puis l'OTAN avec ses moyens aériens, les rebelles ont réussi à mettre le grappin sur le guide de la Grande Jamahiriya arabe libyenne qu'ils ont massacré sans autre forme de procès.

Cette barbarie dont l'ex-président français Nicolas Sarkozy porterait la responsabilité, selon plusieurs observateurs, a fortement indigné la société civile africaine. Aussi, le Front international des sociétés civiles panafricaines (FISPA) est-il au créneau crier sa colère. Selon le rappeur sénégalais Simon Kouka, membre de « Y’en a marre » : « Le Fispa entend promouvoir la démocratie, la dignité de l’Afrique et les droits de l’Homme. »

A cet effet, les leaders de ce mouvement comptent poser un acte fort. Ainsi que le révèle l’artiste guinéen Elie Kamano : « Pour nos premières actions, nous annonçons une plainte déposée ce jour à la Cour pénale internationale (CPI) contre l’ancien président Nicolas Sarkozy pour avoir déclenché la guerre en Libye. Car c'est ce qui a entraîné la mort du colonel Mouammar Kadhafi. » Cette plainte a été déposée, ce samedi, par un avocat canadien au nom de la Fispa. Certaines personnes doutent cependant que cette procédure puisse aboutir.

Parrain de cette organisation, l'artiste ivoirien Tiken Jah Fakoly entièrement adhéré à cette lutte. « Je soutiens la plainte pour assassinat de Kadhafi contre Nicolas Sarkozy. » Le reggaeman demande par ailleurs « la démocratie pour le Togo », appelant le président togolais Faure Gnassingbé à démissionner. Mais d'aucuns s'offusquent que la star ivoirienne élude la question de Laurent Gbagbo. D'autant plus que l'ex-président ivoirien est également présenté comme une victime de Nicolas Sarkozy, ami du président ivoirien Alassane Ouattara.