Burkina Faso : Assassinat de Thomas Sankara, le dossier bientôt « prêt »

Le dossier de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso, lâchement assassiné le 15 octobre 1987, "sera bientôt prêt". C’est le Colonel Bernard Sanou, président du Comité international du mémorial Thomas Sankara (CIM-TS), qui a annoncé, dimanche 15 octobre à Ouagadougou, la nouvelle de l’entrée prochaine en justice de ce dossier.

Un procès de Thomas Sankara serait proche d'ouvrir

"Les juges en charge de l’affaire de l’assassinat de Thomas Sankara ont assuré que le dossier sera bientôt prêt pour entamer un procès contre tous les hommes impliqués afin que justice soit rendue au capitaine et à ses 12 compagnons d’infortune du 15 octobre 1987", a dit le Colonel Bernard Sanou.

Selon le président du Comité international du mémorial Thomas Sankara (CIM-TS), Sanou, "après 30 ans d’attente le soleil est en train de se lever" pour "les familles et tous les peuples épris de justice car aucune personne, de l’extérieur ou de l’intérieur, Burkinabés ou non, impliquée de près ou de loin dans ces assassinats ne doit échapper à la justice".

En 2016, une demande officielle a été adressé à la France par le juge d’instruction pour qu’elle lève "son secret défense afin que l’enquête puisse être mené et situer la responsabilité de la France sur ce crime".

Près de 300 personnes se sont rassemblées dimanche au Conseil de l’entente où "il existerait des tombes", lors d’une marche afin de réclamer "justice et vérité" à la justice militaire en charge de l’affaire.

Thomas Sankara, et ses 12 compagnons, ont été assassinés à Ouagadougou par "un commando" le 15 octobre 1987.