Afrique : Région des lacs, la CIRGL veut agir en RDC

Par Gary SLM
Publié le 20 octobre 2017 à 19:26 | mis à jour le 20 octobre 2017 à 19:26

Réunis à Brazzaville le jeudi 19 octobre, les chefs d'État de la région des Grands Lacs se sont penchés sur la situation politique et sécuritaire en République démocratique du Congo. La CIRGL entend agir en RDC pour neutraliser les groupes armés.

La CIRGL apporte son soutien à la RDC

Le 7e sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) à Brazzaville a rendu son communiqué final. Au coeur de la rencontre des chefs d'État qui compose cette région, il a été évoqué la situation des groupes armés qui sévissent dans l'est de la RDC. En ce qui concerne ces groupes la conférence a exigé que ces derniers soient neutralisés afin de sécuriser cette partie du pays. Elle a aussi demandé le rapatriement au Rwanda des anciens combattants désarmés des Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), actuellement hébergés dans des camps de transit.

Par ailleurs, la conférence a appelé à la mise en oeuvre rapide de l'accord politique de la Saint-Sylvestre qui prévoit des élections présidentielles, législatives et locales d'ici à la fin d'année 2017. Des résolutions qui seront difficiles, selon certains observateurs, à appliquer. En ce qui concerne l'accord de la Saint-Sylvestre, on peut déjà émettre des doutes. D'autant plus que le président de la CENI congolaise, Corneille Nangaa a récemment indiqué qu'il avait besoin de plus d'un an pour organiser lesdites élections. De quel mécanisme dispose la CIRCL pour neutraliser les groupes armés ? Telle est l'interrogation majeure que soulève le communiqué final de la 7e Conférence internationale sur la région des Grands Lacs.



Articles les plus lus