Burkina Faso : Assassinat de Norbert Zongo, François Compaoré en détention en France

Il disait « voyager sans problème » entre Abidjan et Paris, M. François Compaoré a été arrêté par la police française dans l’affaire de «l’Assassinat de Norbert Zongo », un journaliste burkinabé tué à Sapouy, Burkina Faso.

François Compaoré, fin de ses voyages sans problème entre Abidjan et Paris ?

Jusque-là intouchable, le camp Blaise Compaoré commence à voir les choses tourner de traviole pour lui. François Compaoré, le frère cadet du dictateur burkinabé déposé par la rue, est présentement aux mains des forces de l’ordre en France. Il a été appréhendé à son arrivée à l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, en provenance d’Abidjan, ce dimanche matin.

François Compaoré était sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis contre lui par la justice du Burkina dans l’affaire de « l’Assassinat de Norbert Zongo ». Alors que son épouse et ses enfants résident en France, son frère Blaise Compaoré, l’ancien président burkinabé, devenu ivoirien pour échapper lui aussi à la justice de son pays d’origine, est réfugié en Côte d’Ivoire.

Jusqu’à son arrestation ce dimanche, François Compaoré était un habitué de la liaison Abidjan-Paris. Il était pourtant poursuivi par la justice de son pays le Burkina Faso dans l’affaire Norbert Zongo.

Me Pierre-Olivier Sur confirme l'arrestation de son client

Le célèbre journaliste du pays des hommes intègres avait été tué le 13 décembre 1998. Formellement inculpé « d’incitation à assassinat » dans cette affaire, François Compaoré est recherché par les polices du monde, chargées de l’arrêter pour son extradition au Burkina Faso.

Son avocat Me Pierre-Olivier Sur a confié à Le Monde : « Il reste à Roissy, en attente d’être présenté devant un juge à Paris, qui statuera sur sa liberté ou son incarcération, probablement sous quarante-huit heures »

Le représentant de François Compaoré dénonce une « manœuvre politique ». Pour lui, les autorités du Burkina Faso « Ils exhument ce vieux dossier Norbert Zongo pour essayer d’atteindre son frère, Blaise Compaoré, contre lequel ils n’arrivent pas articuler des griefs juridiques. Donc, ils changent leur fusil d’épaule : si ce n’est pas toi, ça sera ton frère. »

L’ancien « prince de Ouaga » qui est détenu au centre de rétention à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle était en attente de sa présentation à un procureur de la République. La justice française pourrait l’expédier à la Justice de son pays si elle décidait de coopérer.

La justice française va-t-elle encourager la justice pour Norbert Zongo

Selon nos sources, des tractations sont en cours entre Abidjan et Paris pour obtenir sa libération. Reste à savoir si le pays des droits de l’homme va faire plier sa justice pour des arrangements entre copains.