Côte d'Ivoire : Les dernières instructions de Gbagbo à Katinan pour le FPI

Par Gary SLM
Publié le 30 octobre 2017 à 13:14 | mis à jour le 30 octobre 2017 à 13:14

Justin Koné Katinan a animé une conférence de presse, ce week-end, après une visite à Laurent Gbagbo à La Haye. Le porte-parole de l'ex-président ivoirien a annoncé, depuis Paris, que son patron milite pour une réunification du FPI.

Gbagbo opte pour Sangaré pour diriger le FPI, selon Koné Katinan

La réunification du Front populaire ivoirien (FPI) est de plus en plus souhaitée par chacune des deux tendances du parti. Mais de quelle façon concrète et autour de quel leader se réalisera cette union des socialistes ivoiriens ? Pour en avoir le coeur net, Justin Koné Katinan est allé rencontrer Laurent Gbagbo à la prison de Scheveningen. À l'issue de cette visite, le porte-parole de l'ancien président donne à chaud les nouvelles de ce dernier. « Les gens croient que Gbagbo n’est plus le même. Mais c’est faux. Il est resté égal à lui-même », a-t-il indiqué, avant d'ajouter : « Moi Laurent Gbagbo que j’ai vu le 10 avril 2011, c’est le même que je suis allé retrouver à la CPI. Il est en pleine forme et est resté égal à lui-même. »

Concernant la direction de l'ancien parti au pouvoir, l'ex-ministre du Budget du dernier gouvernement de Gbagbo est formel : « Le Président Laurent Gbagbo assume pleinement la présidence du FPI. » Poursuivant, il lève un coin de voile sur ce que lui aurait dit le prisonnier le plus célèbre de la CPI : « Le Président Laurent Gbagbo est prêt à pardonner à tout le monde, il n'est pas contre l'unité du FPI. Mais que cela se fasse sans condition autour d’Aboudramane Sangaré, qu’il connait depuis 46 ans et qui ne l’a jamais trahi. »

La tendance dirigée par Pascal Affi N'Guessan a par ailleurs tenu un Comité central ce week-end. Comité central au terme duquel il indique que le FPI est déterminé à s'unir avant 2020. Cependant, le rassemblement autour du rival Sangaré est d'ores et déjà battu en brèche par des partisans de l'ex-Premier ministre. Pour les "Gbagbo ou rien", Affi N'Guessan s'est compromis avec le régime Ouattara, donc plus question de collaborer avec lui. C'est à croire que les héritiers de Gbagbo ont du mal à accorder leurs violons pour réunifier leur parti.


Pensez-vous que le FPI pourra-t-il se réunifier effectivement avant la présidentielle de 2020 ?



Facebook
Twitter
email
Whatsapp