RDC : Félix Tshisekedi pas d'accord avec la nouvelle date de la Céni

Félix Tshisekedi, le président du Rassemblement de l'opposition

L'opposant Félix Tshisekedi a réagi à la nouvelle date des élections donnée par la Céni, ce dimanche 5 novembre. Elle fixe au 23 décembre 2018 la tenue des prochaines élections.

Félix Tshisekedi et l'opposition congolaise appellent le peuple à chasser Kabila

Une pilule de trop pour l'opposition congolaise qui ne décolère pas depuis l'annonce par la Céni, la commission électorale nationale indépendante, d'un nouveau calendrier électoral. Félix Tshisekedi, le chef de file de l'opposition a tout de suite réagi à l'annonce de Corneille Nangaa qui fixe au 23 décembre 2018 la tenue des trois élections en une seule séquence, la présidentielle, les législatives, et les povinciales. Joseph Kabila le président sortant dont le deuxième et dernier mandat a pris fin le 20 décembre 2016 restera par ailleurs au pouvoir jusqu’en janvier 2019.

Une décision qui ne semble pas touver l'assemtiment de l'opposition qui appelle le peuple congolais à faire partir Joseph Kabila du pouvoir. Le président du Rassemblement de l'opposition, Felix Tshisekedi a pour sa part montré toute sa désapprobation avec le nouveau calendrier de la Céni tout en précisant : « Nous allons demander à notre peuple de réagir à cela, de résister, et de finalement chasser Kabila et sa bande de malfaiteurs ». Même sentiment pour l'ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi,qui qualifie de prédateur le régime de Kabila et de fantaisiste le nouveau calendrier électoral, appelant également le président congolais à partir du pouvoir.

À Kinshasa, opposition et pouvoir sont désormais opposés sur toute la ligne. Un bras de fer qui risque, selon plusieurs observateurs, de conduire le pays vers une vague d'instabilité.