Côte d'Ivoire : Crise postélectorale, Blé Goudé sauvé par un Imam à Abobo

Blé Goudé sauvé par un Imam à Abobo
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 13 novembre 2017 à 13:56 | mis à jour le 13 novembre 2017 à 15:22

Témoin à charge, Ballo Adama est en train de déposer à la barre de la CPI au procès Gbagbo et Blé Goudé. Au cours de son témoignage de ce lundi 13 novembre, il indique que l'ex-leader de la galaxie patriotique a échappé à la mort à Abobo.

Charles Blé Goudé, persona non grata à Abobo selon le témoin Ballo Adama

À mesure que le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé suit son cours à La Haye, plusieurs révélations sont faites par les différents témoins. À la suite du général Firmin Detoh Letho, Ballo Adama est venu donner sa version des faits à propos de la crise postélectorale. Cet habitant de la commune d'Abobo lors de cette période chaude de l'histoire de la Côte d'Ivoire a par ailleurs fait un aveu des plus troublants. Il s'agit du plan arrêté par les membres du commando invisible de liquider Charles Blé Goudé.

Le leader de la galaxie patriotique avait, en effet, projeté d'animer un meeting au parlement d'Abobo. Mais, il n'a pu tenir cette rencontre. Ainsi que l'explique le témoin : « Je me souviens que Charles Blé Goudé, un jour, avait voulu faire un meeting au parlement d'Abobo. Mais il n'a pas pu le faire parce que le terrain était miné. » Poursuivant, M. Ballo ajoute : « Ce jour-là, il ne pouvait pas. »

Le témoin ne se souvient certes plus de la date, cependant il indique dans sa déposition faite devant le bureau du procureur et lue par Me Zokou à la barre : « Ces affrontements entre ce groupe et les pro-Gbagbo ont commencé au moment où Blé Goudé était supposé aller parler au parlement d'Abobo Avocatier en face du dépôt Sotra. Il y avait un imam qui était allié aux pro-Gbagbo. Et d'après ce que des amis à moi de PK 18 m'ont raconté, le groupe de combattants avait décidé que si Blé Goudé venait, ils allaient le tuer. L'imam aurait appelé les pro-Gbagbo à 3heures du matin pour donner l'information aux pro-Gbagbo comme quoi les combattants avaient l'intention de tuer Blé Goudé s'il venait. »


Confirmant ses propos, le témoin ajoute : « Charles Blé Goudé était perçu comme celui qui incitait les hommes à la haine. Il disait des choses à la télévision qui ne leur plaisaient certainement pas. Moi particulièrement, je l'ai vu une seule fois, il ne m'a rien fait. Mais, ce qui est sûr, les gars le trouvaient ennuyeux, il était sur tous les fronts, donc il était considéré comme un ennemi. »