Côte d'Ivoire : Présidentielle 2020, les inquiétudes de Mariatou Koné

Les appréhensions de Mariatou Koné pour la présidentielle de 2020
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 16 novembre 2017 à 10:11 | mis à jour le 16 novembre 2017 à 10:11

Quoi que l'on dise, la présidentielle de 2020 cristallise d'ores et déjà les attentions en Côte d'Ivoire. Aussi, la ministre Mariatou Koné a-t-elle, à cet effet, exprimé toutes ses inquiétudes. C'était lors de la journée nationale de la paix célébrée ce mercredi.

Les appréhensions de Mariatou Koné pour la présidentielle de 2020

La tension monte dans les différents états-majors des potentiels candidats de la présidentielle de 2020. Le président Alassane Ouattara qui a annoncé sa retraite politique définitive après son second mandat en 2020 entend garder la main jusqu'à cette alternance. Cependant, certains le soupçonnent de vouloir briguer un troisième mandat. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, cadre du Rassemblement des républicains (RDR), pressenti pour lui succéder ne fait pour l'instant pas l'unanimité au sein du parti présidentiel.

Le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié tient à une alternance au profit d'un militant actif de son parti, conformément à l'appel de Daoukro. Mais il rencontre de l'opposition au sein de la coalition RHDP au pouvoir. Guillaume Soro n'a pour l'instant pas avoué ses ambitions présidentielles pour 2020. Mais ses faits et gestes et surtout l'occupation du terrain médiatique par ses lieutenants sont très évocateurs.

La branche radicale du Front populaire ivoirien (FPI), qui s'était jusque-là soustrait du jeu politique, a annoncé une prochaine candidature pour 2020. Ainsi, eu égard à toutes les tensions observées çà et là, plusieurs observateurs du paysage politique ivoirien prédisent des orages dans l'air. Craignant également une crise postélectorale en 2020, la CADHP a appelé à une réforme profonde de la Commiission électorale indépendante (CEI).

À l'occasion de la journée nationale de la paix, Mariatou koné, ministre de la Solidarité, de la Femme et de la Protection de l'Enfant, a par conséquent lancé un appel à la culture de la paix dans les comportements quotidiens. Car pour elle, « les ambitions de 2020 créent la psychose » au sein de la population ivoirienne. Elle espère toutefois oeuvrer afin d'éviter à la Côte d'Ivoire une autre crise fratricide.

Ses bonnes intentions pourraient malheureusement être sacrifiées sur l'autel des ambitions politiques de certains leaders qui ne rêvent qu'à prendre ou à conserver le pouvoir par tout moyen, s'inquiètent ainsi certains analystes.