Centrafrique : Plus de 5000 victimes demandent réparation à Bemba

les victimes Jean-Pierre Bemba demande reparation
Par Julien D
Publié le 21 novembre 2017 à 12:32 | mis à jour le 21 novembre 2017 à 12:32

Les victimes centrafricaines de l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba exigent des réparations individuelles dans une demande formulée devant la CPI.

Jean-Pierre Bemba interpellé par ses victimes

Condamné en juin 2016 pour des crimes commis en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003, l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba est aujourd’hui interpellé par 5229 victimes qui demandent réparation à titre individuel devant la Cour pénale internationale (CPI). La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), initiatrice de ce rapport a pointé du doigt les lourdes séquelles et parfois incurables dont souffrent les victimes des attaques.

L’ordonnance de cette réparation doit être rendue très prochainement par la juridiction internationale. Ces crimes ont été commis par le Mouvement de libération du Congo (MLC), dont Bemba était le chef militaire. Lors de son procès, la Cour l’avait tenu pénalement responsable des crimes et condamné à 18 ans de prison.

C’est pour permettre aux victimes de ces crimes de bénéficier d’une prise en charge que le FIDH demande également à la Cour de tenir compte des nombreux éléments liés aux crimes et du contexte d’insécurité dans lequel le pays se trouve. Par ailleurs, elle invite la juridiction internationale à garantir la sécurité des victimes avant et après le versement des indemnisations. Elle demande en outre que la CPI garantisse l’accès au soin de toutes les victimes malades, notamment celles contaminées par le VIH lors des viols.

Rappelons que l’ancien vice-président de la RDC et ses hommes avaient apporté leur soutien au président Ange Félix Patassé, alors menacé par un coup d’État en RCA. Il avait par la suite été renversé par François Bozizé.



Articles les plus lus