Côte d'Ivoire : Koné Cheick Oumar réclame la démission de Sidy Diallo

Koné Cheick Oumar en conférence de presse

La non-qualification de la Côte d’Ivoire pour la Coupe du Monde 2018 continue de faire des vagues. Après le limogeage du sélectionneur Marc Wilmots, c’est au tour du président de la Fédération ivoirienne de Football (FIF) d’être contesté. La démission de ce dernier est, en effet, réclamée par de nombreux supporters depuis le 11 novembre, suite à la défaite des Éléphants contre les Lions de l’Atlas du Maroc (0-2). Mais depuis lundi, c’est la voix de Koné Cheick Oumar, jamais reconnu en tant que président de l’Africa Sport d’Abidjan par l’instance fédérale, qui s’est élevée pour demander officiellement le départ d’Augustin Sidy Diallo (ASD).

Le bilan sportif de Sidy Diallo est catastrophique selon Koné Cheick Oumar

C’est au cours d’une conférence de presse tenue, ce lundi, à la Maison de la Presse d’Abidjan-Plateau que Koné Cheick Oumar a exigé la démission pure et simple de Sidy Diallo, actuel président de la FIF. Le président contesté de l’Africa depuis 2011 a pris pour prétexte l’élimination de la Côte d’Ivoire pour la Coupe du Monde 2018 et la gestion financière « catastrophique » du comité directeur fédéral pour demander la démission de son président.

« Quel avenir pour le football ivoirien avec Sidy Diallo ? », s’est interrogé le conférencier, avant de tout déballer sur le patron de la FIF. « La CAN 2015 remportée par les Éléphants est l’arbre qui cache la forêt. Et puis, nous avons remporté ce trophée grâce au travail en amont de Jacques Anouma, prédécesseur de Sidy. Cette année, nous ne sommes qualifiés pour aucune compétition à part le CHAN 2018. Le bilan sportif est donc catastrophique. »

Poursuivant, il ajoute : « Le bilan financier a également mis à nu la gabegie des dirigeants. Sans la coupe du monde qui générait des ressources dont se servait la FIF pour financer le championnat national, nous courons tout droit vers des lendemains très difficiles. » L’avocat a par ailleurs fait remarquer que tout était réuni pour ne pas que les Éléphants se qualifient pour la 4e fois consécutive pour une phase finale de Coupe du Monde.

« Chaque fois que Diallo a choisi tout seul le sélectionneur, ça n’a jamais marché », l'a-t-il taclé, en prenant les exemples de Sabri Lamouchi (élimination au 1er tour du Mondial 2014), Michel Dussuyer (élimination au 1er tour de la CAN 2017) et dernièrement Marc Wilmots (non-qualification à Russie 2018). « Hervé Renard a remporté la CAN 2015 parce qu’il avait été désigné de concert avec les clubs », a expliqué celui qui se révendique toujours président de l’Africa sport.

Bagarre avec le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa à Abidjan

Et ce n’est pas tout. Le patron de l’Africa Sport non reconnu estime que Diallo a bafoué l’honneur de la Côte d’Ivoire en se « bagarrant » avec le président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF), Fouzi Lekjaa, dans la loge officielle du stade Félix Houphouët-Boigny, le 11 novembre, peu avant le coup d’envoi de la rencontre.

« Après les palabres avec les présidents de clubs ivoiriens, maintenant Sidy Diallo boxe nos hôtes, son homologue président de fédération, des responsables de la CAF et de la FIFA. Il disait qu’Anoma n’était pas d’accord avec Issa Hayatou (ex-président de la CAF), donc ce n’était pas favorable au football ivoirien. Maintenant que lui a battu son homologue marocain dans la loge officielle à Abidjan, que vont faire la CAF et la FIFA ? Que va devenir le football ivoirien s’il est sanctionné ? », a questionné " Konéco " (son petit nom).

Une chaude altercation avait éclaté entre Augustin Sidy Diallo et Fouzi Lekjaa. Le dernier avait refusé de serrer la main à son homologue ivoirien sous prétexte que la FIF ne lui avait pas accordé le nombre de billets pour les supporters et places sollicités pour les officiels. Il s’en était suivi des échanges verbaux et une tentative d’ASD de déloger son hôte. Tout était finalement rentré dans l’ordre grâce à l’intervention diplomatique de l’Ambassadeur du Royaume chérifien en Côte d’Ivoire.

​« Sidy Diallo voulait engager notre pays dans un combat qui n’est pas le nôtre »

L’avocat-président de porter l’estocade à son ennemi juré. « Il faut que la Côte d’Ivoire puisse renaître de ses cendres après l’élimination du 11 novembre. Il faut que le ministre des Sports prenne ses responsabilités, puisque la bagarre dans le milieu du sport est un acte passible de condamnation pénale selon la nouvelle loi sur le sport en Côte d’Ivoire. Il faut que les dirigeants de clubs également prennent leur courage pour demander le départ de Sidy Diallo. Il doit savoir s’arrêter. Le comité directeur doit donner l’exemple en démissionnant individuellement ou collectivement. Si Diallo ne démissionne pas, nous les clubs, allons le chasser », a déclaré le plus grand détracteur du locataire de la ‘Maison de verre de Treichville.

« Pour la dignité de notre pays, pour l’honneur de sa famille et de son père (Abdoulaye Diallo, l’un des fondateurs du Stella club d’Abidjan, ndlr) qui est un grand serviteur du sport et pour le bonheur du foot ivoirien, que Sidy quitte la FIF », a noté Koné Cheick Oumar.

« On a frôlé le pire. Augustin Sidy Diallo voulait engager notre pays dans un combat qui n’est pas le nôtre et qui n’honore pas la Côte d’Ivoire et son football », a conclu Me Koné.

Notons que le président incriminé a déjà entrepris des démarches pour rencontrer les responsables de clubs afin de débattre de la situation actuelle avec eux. Une rencontre est prévue à ce propos ce mardi.

Départ volontaire de l’armée, un processus permanent selon Hamed Bakayoko

Départ volontaire de l’armée, un processus permanent selon Hamed Bakayoko

18:36

Le processus de départ volontaire de l’armée est permanent. Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de […]

18:31
Crise anglophone, le SDF de John Fru Ndi sort de sa réserve

Crise anglophone, le SDF de John Fru Ndi sort de sa réserve

Au Cameroun, le Social Democratic Front (SDF) est sorti de sa réserve pour exprimer son […]

17:40
Le dialogue entre les partis politiques peut améliorer la civilisation politique humaine

Le dialogue entre les partis politiques peut améliorer la civilisation politique humaine

Le 30 novembre dernier, a eu lieu à Beijing le dialogue de haut niveau entre le Parti communiste […]

17:11
Michel Gbagbo présent à la veillée funèbre de la belle-mère d’Affi N’guessan

Michel Gbagbo présent à la veillée funèbre de la belle-mère d’Affi N’guessan

Michel Gbagbo, le fils de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, était présent mardi nuit à […]

16:51
Les enseignants de la CSET en grève pour réclamer l’augmentation des primes et  indemnités

Les enseignants de la CSET en grève pour réclamer l’augmentation des primes et indemnités

Les enseignants togolais, réunis au sein de la CSET, ont entamé mardi, une grève de trois jours […]

+