RDC : Le parlement exige le départ du Premier ministre Tshibala

Le Premier ministre Bruno Tshibala sur la sellette

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo, Bruno Tshibala est sur la sellette. Ses explications sur le retard du projet de loi budgétaire ne sont pas du goût des députés. Ces derniers exigent par conséquent sa démission.

Bruno Tshibala va-t-il remettre sa démission?

C’est un ultimatum qui expire ce vendredi soir. En effet, depuis le mercredi 22 novembre dernier, les députés ont donné 48 heures au Premier ministre Bruno Tshibala pour démissionner de son poste. Au coeur de cette mise en demeure, les explications de Tshibala sur le retard accusé dans le dépôt du projet de loi budgétaire pour 2018, jugées incomplètes. Les parlementaires lui reprochent donc de n’avoir pas donné suffisamment de raison sur ce retard. Le député Henri Thomas Lokondo parle de réponses incomplètes et surtout mensongères du Premier ministre.

Invité par l’Assemblée nationale, le chef du gouvernement devait donner les raisons qui l’ont conduit à déposer le projet de loi vingt jours seulement avant la fin de la session budgétaire et non le 15 septembre comme le prévoit la Constitution. Le collaborateur de Joseph Kabila avait trouvé pour motif le chevauchement des budgets 2016-2017 et l’attente du calendrier électoral. Des réponses jugées insuffisantes pour bon nombre de députés qui réclament sa démission.

Au cas où le Premier ministre ne démissionnait pas ce vendredi, Henri Thomas Lokondo, député de la majorité présidentielle compte récolter les 154 signatures nécessaires pour avoir la tête de Tshibala. À Kinshasa, les regards sont donc tournés vers cette nouvelle bataille de la vie politique congolaise.