Côte d’Ivoire : Boubacar Koné met à nu les tares du régime Ouattara

Boubacar Koné fustige le régime Ouattara

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, Boubacar Koné, fidèle compagnon de Laurent Gbagbo, a relevé les imperfections du régime Ouattara. L'ancien chef du protocole de Laurent Gbagbo s’est également prononcé sur la vie de sa famille politique, le FPI.

Boubacar Koné juge la gouvernance Ouattara d’archaïque

Les mots employés Boubacar Koné à l'égard du pouvoir d'Abidjan n'ont pas été du tout tendre. L’ancien ambassadeur et chef du protocole de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo n’y est donc pas allé de main morte pour fustiger ce qu'il qualifie de dérive dans la gouvernance d'Alassane Ouattara. Pour l’ancien bras droit l’ex-président ivoirien, le pouvoir Ouattara est tout simplement archaïque. Selon ses dires, le régime entend, par ses actions, conduire la Côte d’Ivoire dans un système de parti unique.

Mais ayant échoué, il n’a eu d’autres choix que de pratiquer « le rattrapage ethnique ». L'ancien diplomate en veut pour preuve la nomination "outrancière" aux grandes fonctions de l’Etat des ressortissants du Nord. Il a par ailleurs déploré le fait le président de la République Alassane Ouattara n’ait dans son entourage que des personnes avec lesquelles il a des liens familiaux avérés.

Que ce soit sur le plan politique, économique, social ou même sécuritaire, M. Koné ne tarit pas de griefs à l'égard du régime Ouattara. Contrairement à ce que beaucoup pensent, « la Côte d’Ivoire n’est pas sur la voie de l’émergence ». Le penser ou le dire, selon le porte-parole du FPI tendance Aboudramane Sangaré, c’est se moquer de la souffrance et de la misère des Ivoiriens. Sur le plan socioprofessionnel, le chômage des jeunes a atteint des proportions inégalées, avec pour conséquence leur fuite massive vers l'Europe via la Libye.

L’insécurité est devenue une équation aux multiples inconnues. Le régime entretient et caresse dans le sens du poil des ex-enfants soldats (les microbes) rebaptisés « enfants en conflit avec la loi ». Autant d’aspects négatifs auxquels s’ajoute la violence du pouvoir vis-à-vis de l’opposition.

Toutefois l’ancien ambassadeur espère que la libération de Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé, ainsi que celle de Simone Gbagbo et de tous les prisonniers politiques, peut remettre le pays sur les rails de la réconciliation.

En ce qui concerne les dissensions au sein de sa famille politique, le FPI, l’homme n’est pas passé par quatre chemins. Il aura unification, le jour où Pascal Affi N’Guessan reconnaitra le président Laurent Gbagbo comme président-fondateur et unique inspirateur du parti.