Côte d’Ivoire : limitation de l'âge des véhicules importés, quelle contrepartie pour le gouvernement ?

véhicules importés en Côte d'Ivoire

Lors du conseil des ministres d’hier mercredi 6 décembre, le gouvernement a décidé de limiter l’âge des véhicules importés en Côte d’Ivoire. Ainsi, une limitation de l’âge des véhicules par fonction a été décidée, ce qui va non seulement permettre de réduire la pollution, mais aussi les accidents ou les embouteillages qui rendent difficile la circulation sur les routes ivoiriennes.

Véhicules importés, l’âge de raison

Le gouvernement du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a décidé que désormais, des véhicules vieux d’un certain nombre d’années ne pourront pénétrer sur le territoire ivoirien. Dans l’arrêté ministériel, il est précisé l’âge autorisé pour les véhicules par fonction.

Ainsi, l’âge limite des véhicules automobiles d’occasion importés, affectés au transport public de personnes ou de marchandises, est fixé comme suit : Cinq (05) ans pour les taxis. Sept (07) ans pour les minicars de 09 à 34 places. Sept (07) ans pour les camionnettes jusqu’à 5 tonnes. Dix (10) ans pour les cars de plus de 34 places. Dix (10) ans pour les camions de 05 à 10 tonnes. Dix (10) ans pour les camions de plus de 10 tonnes.

L’âge limite des véhicules de tourisme d’occasion importés est fixé à cinq (05) ans à compter de la date de leur première mise en circulation à l’étranger.

Avec cette mesure, en plus de la dépollution du ciel ivoirien, c’est la fluidification de la circulation qui est visée par les autorités ivoiriennes.

Nouvelles voitures, nouvelles routes ?

D’un autre côté, l’État devra lui aussi faire l’effort de réparer les routes dans les quartiers d’Abidjan, notamment à Youpougon, la plus grande commune du pays, Abobo, la plus peuplée, Angré, Koumassi, mais aussi les autoroutes. Les routes dans la capitale ivoirienne sont impraticables, ce qui peut-être un frein pour les usagers dans le respect du décret pris par le gouvernement.

L’axe Abidjan San-Pédro est tout simplement impraticable comme plusieurs autoroutes de l'intérieur du pays.

Les véhicules de tourisme d’occasion de 5 ans ont un cout largement élevé en Côte d’Ivoire. Investir dans un tel bien qui sera rapidement détérioré par le mauvais état des routes ne devrait pas encourager les usagers au respect de cet arrêté ministériel.

D’un autre côté, cette mesure peut relancer la corruption qui est déjà bien répandue dans le rang des forces de l’ordre affectées au contrôle des véhicules sur les routes de Côte d’Ivoire.

Dialogue suspendu, les deux camps ne s’accordent pas

Dialogue suspendu, les deux camps ne s’accordent pas

10:37

La crise au Togo est visiblement loin de son épilogue. Le dialogue politique entamé entre pouvoir […]

10:26
Elections sénatoriales, les candidats pas pressés de s'inscrire

Elections sénatoriales, les candidats pas pressés de s'inscrire

C'est à un véritable désert que l'on a assisté ce vendredi, premier jour de dépôt des […]

19:59
Idriss Déby offre la grâce présidentielle à 295 prisonniers

Idriss Déby offre la grâce présidentielle à 295 prisonniers

Au Tchad, le président Idriss Déby a usé du pouvoir que lui confère la Constitution pour gracier […]

19:47
5 réfugiés congolais tués par la police rwandaise dans un camp

5 réfugiés congolais tués par la police rwandaise dans un camp

Ce vendredi, la police rwandaise a annoncé la mort de 5 réfugiés congolais lors d'une […]

17:11
Le G5 Sahel obtient 414 M€ à la conférence de Bruxelles

Le G5 Sahel obtient 414 M€ à la conférence de Bruxelles

Mission accomplie ! La force conjointe du G5 Sahel vient d’atteindre son objectif budgétaire. Le […]

+