Cameroun : Régions anglophones, Buhari ne soutient pas les sécessionnistes

Un émissaire de Buhari chez Biya

Dans la crise qui secoue actuellement le Cameroun, le Nigeria est souvent soupçonné de servir de base arrière aux sécessionnistes anglophones. Le jeudi dernier, le président nigérian Muhammadu Buhari a dépêché auprès de son homologue camerounais un émissaire pour démentir ces rumeurs.

Buhari apporte son soutien à Biya face aux velléités sécessionnistes des anglophones

La guerre contre les éléments radicaux de la République d'Ambazonie a désormais rejailli sur le Nigeria, pays voisin du Cameroun. Le gouvernement camerounais suspecte, en effet, certains séparatistes d’utiliser le territoire nigérian comme base-arrière pour recruter, former et approvisionner des mercenaires en armes.

A en croire certaines sources, la porosité de la frontière et la langue commune permettraient aux rebelles séparatistes de mettre sur pied une guérilla et d'attaquer les positions de l'armée camerounaise. La semaine dernière, la police camerounaise avait arrêté 11 personnes suspectées de vouloir partir s’entraîner au Nigeria.

Afin de lever tout équivoque, le président Buhari a dépêché un émissaire en la personne de Lawan ABBA, Haut-Commissaire de la République Fédérale du Nigeria au Cameroun. Ce dernier a donc été reçu en audience par le président Paul Biya. Il ressort de leurs échanges que le Chef de l'État nigérian ne soutient en "aucune manière" les sécessionnistes anglophones de l’ouest du Cameroun. Il était par ailleurs contre toutes actions visant à déstabiliser ce pays frontalier. « Le Nigeria ne servira jamais de base-arrière aux sécessionnistes », précisera le diplomate nigérian.

Sans s’ingérer dans cette affaire, le Nigeria a également marqué son accord pour que les forces de défense camerounaises interviennent sur territoire. Les autorités camerounaises ont ainsi déployé des renforts à la frontière nigériane, et des mobilisations militaires sont prévues ces jours-ci en vue de mettre fin aux actions des séparatistes.