Côte d’Ivoire : Philippe Serey-Eiffel limogé à cause du Métro d’Abidjan ???

Philippe Serey-Eiffel remercié pour le métro d'Abidjan

Le départ de Philippe Serey-Eiffel du gouvernement d’ Amadou Gon Coulibaly livre-t-il ses secrets ? Le Franco-Ivoirien serait tombé, selon Jeune Afrique, pour ses positions anti-françaises dans les négociations pour le Métro d’Abidjan.

Philippe Serey-Eiffel, enfin les dessous de son limogeage ?

Après le limogeage de Philippe Serey-Eiffel, les premières informations disaient qu’il a pris des initiatives qui ont parfois gêné dans l’entourage du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, lesquelles initiatives ne seront pourtant jamais dévoilées sur la place publique. Cette version se confirme par l’information relayée ce vendredi par la version en ligne du magazine Jeune Afrique.

Selon ce média, ce sont les positions de Philippe Serey-Eiffel dans les négociations entre la Côte d’Ivoire et le groupe industriel français Alstom sur le projet du Métro d’Abidjan qui pourraient expliquer son départ. D’environ 400 milliards FCFA sous Laurent Gbagbo, le cout de réalisation du projet est passé à 918 milliards FCFA. Emmanuel Macron et Alassane Ouattara ont récemment lancé les travaux en marge du sommet UA-UE.

Philippe Serey-Eiffel n’aurait rien facilité aux partenaires de la Côte d’Ivoire la France, notamment les groupes français avec lesquels ils discutaient du projet. « Il s’était ainsi montré peu favorable aux offres d’Alstom, qui fournira les wagons du métro. », fait savoir Jeune Afrique, qui explique aussi que « Selon plusieurs sources proches du dossier, il était un point de crispation dans les relations entre la France et la Côte d’Ivoire. Un message qui a été transmis à plusieurs reprises aux plus hautes autorités ivoiriennes, ce qui a pu contribuer à la récente décision du Premier ministre, au lendemain du sommet UA-UE d’Abidjan. »

Personne ne confirme le limogeage de Philippe Serey-Eiffel

Contacté, Philippe Serey-Eiffel a expliqué qu’il n’a pas été limogé. Même son de cloche du côté d’ Amadou Gon Coulibaly où on assure que l’intéressé a lui-même demandé à «prendre du recul».

Le désormais conseiller spécial d’ Amadou Gon Coulibaly a donc payé, si on en croit l’information de cette source, sa ténacité lors des négociations avec les entreprises de France, son pays d’origine, qui sont désormais seuls sur le projet du Métro d’Abidjan. Les groupes asiatiques engagés dans ce projet depuis le début ont été sortis de la course après le retour du Président Ouattara de Paris où il avait été reçu par Emmanuel Macron, lequel lui a prêté près de 2000 milliards de FCFA pour financer le projet.

Philippe Serey-Eiffel a quitté son poste de directeur de cabinet du Premier ministre, mercredi passé. Son départ avait surpris puisqu'il est très proche d’Amadou Gon Coulibaly, l'actuel Premier ministre. Le Franco-Ivoirien de 64 ans, qui avait rang ministériel assistait même aux conseils des ministres.

Philippe Serey-Eiffel a-t-il payé sa loyauté à son deuxième pays la Côte d’Ivoire ?