Cameroun : Patrice Nganang n’est plus poursuivi pour outrage à Biya selon son avocat

Patrice Nganang

Les accusations portées contre l’écrivain camerounais Patrice Nganang pour outrage et menace de mort au président Paul Biya ont été abandonnées, selon son avocat Emmanuel Simh.

Patrice Nganang poursuivi pour deux autres charges

Patrice Nganang n’est plus poursuivi pour menace de mort et outrage au chef d’Etat Paul Biya. Sa garde à vue a été prolongée, selon son avocat Emmanuel Simh, pour deux autres chefs d’accusations.

M. Nganang, interpellé mercredi à l’aéroport de Yaoundé alors qu’il se rendait au Zimbabwe pour rejoindre sa famille, est désormais poursuivi pour immigration clandestine, faux et usage de faux basé sur le fait que l’écrivain détenait deux passeports, camerounais et américain. Rappelons à toutes fins utiles que le droit camerounais n'admet pas la double nationalité. Sa garde à vue a donc été prolongée de 48h, selon son avocat.

Il était reproché à Patrice Nganang ses critiques envers le pouvoir, notamment son post sur les réseaux sociaux, où il affirmait vouloir tirer sur le président Biya s’il avait une arme. Il avait été auditionné samedi par la police judiciaire.

Pendant un mois, l’écrivain avait parcouru des villes du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, régions anglophones en proie à une crise socio-politique.