Togo : Les enseignants de la CSET en grève pour réclamer l’augmentation des primes et indemnités

Atsou Atcha responsable CSET
Par Mamadou Kane
Publié le 13 décembre 2017 à 16:51 | mis à jour le 13 décembre 2017 à 16:51

Les enseignants togolais, réunis au sein de la CSET, ont entamé mardi, une grève de trois jours pour exiger une augmentation de leurs primes et indemnités.

La CSET pour augmentation des primes et indemnités avant la reprise des cours

Après un débrayage de quatre jours, les enseignants de la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET), coordination regroupant plusieurs syndicats du secteur de l’éducation du Togo, ont décidé de remettre le couvert. Ils observent depuis mardi une grève de 72 heures pour réclamer une augmentation de leurs primes et indemnités.

Ces primes et indemnités spécifiques au statut des enseignants des établissements scolaires publics du Togo représentent 20 à 35 % de leurs salaires. La CSET veut voir cela passer à 50% pour toutes les catégories d’enseignants.

Selon Atsou Atcha, responsable de la CSET, la grève a bien été suivie et les examens prévus à la fin du premier trimestre dans les écoles primaires boycottés sur l’ensemble du territoire national, et elle se poursuivra jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

M. Atcha a également demandé l’ouverture de négociations sur la fixation des taux correspondant à leurs primes et indemnités au gouvernement togolais qui jusque-là, ignore leur mouvement selon lui.


Notons que le Togo traverse ces derniers temps une crise politique sans précédent. Avec l'entrée du syndicat des enseignants dans la danse, le pouvoir de Faure Gnassingbé pourrait être ébranlé de plus belle.