Cedeao : La Communauté économique repousse l’adhésion du Maroc

Mohamed IV, roi du Maroc
Par Timothée Jean
Publié le 15 décembre 2017 à 19:50 | mis à jour le 15 décembre 2017 à 19:50

Prévu pour le 16 décembre à Abuja, le 52e sommet de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) devait être marqué par la possible adhésion du Maroc à l'organisation. Cependant, la Communauté a annoncé que cette intégration est reportée en 2018.

L’adhésion du Maroc ajournée pour des "raisons techniques"

C’est ce samedi que s’ouvrira dans la capitale nigériane Abuja, le 52e sommet des Chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Au menu des discussions, la confirmation de l'adhésion du Maroc tel que convenu par les Chefs d’État à Monrovia en juin dernier.

Mais, la Communauté a décidé d’ajourner l’intégration du Royaume chérifien au prochain sommet extraordinaire qui se tiendra au printemps 2018. Cet ajournement a été décidé en étroite concertation avec le Maroc.

Les raisons de ce report tiennent "de contraintes techniques" selon le président togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de l'organisation. L’étude d’impact, lancée début septembre, n’a été finalisée que le 7 décembre dernier, à 9 jours du sommet d’Abuja. Ce qui laisse aux pays membres peu de temps pour un examen plus approfondi du dossier.

Rappelons que le Maroc n'est pas étranger à la zone CEDEAO. Il y a développé de nombreux liens humains, économiques et politiques. Même si ces changes commerciaux sont concentrés sur certains secteurs et certains pays de la sous-région, le Maroc reste le second partenaire africain de la Communauté derrière l'Afrique du Sud. Son adhésion à l'organisation est perçue, selon certains, comme un réel atout pour la zone.


La participation de Sa Majesté Mohamed VI aux prochaines sessions de 2018 atteste combien de fois cette adhésion compte aux yeux de ce pays maghrébin.



Facebook
Twitter
email
tel