Côte d'Ivoire : Abidjan arrache la Commission de la CEDEAO avec Jean-Claude Brou

Jean-Claude Brou, nouveau président de la Commission de la CEDEAO
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 18 décembre 2017 à 11:40 | mis à jour le 18 décembre 2017 à 11:40

Le ministre Jean-Claude Brou succède à Marcel De Souza à la présidence de la Commission de la CEDEAO. C'était ce samedi à Abuja (Nigeria) lors du récent sommet ordinaire des chefs d'État et de gouvernement de l'organisation sous-régionale.

Jean-Claude Brou à la tête de la Commission de la CEDEAO

La Côte d'Ivoire aura l'honneur de présider aux destinées de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour les quatre prochaines années, à compter du 1er mars 2018. Ainsi en a décidé le 52e Sommet ordinaire des chefs d'État et de gouvernement de cette organisation ouest-africaine. Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean-Claude Brou a, en effet, été désigné président de ladite Commission en remplacement du Béninois Marcel De Souza, en poste depuis juin 2016.

Aussi, le président Alassane Ouattara s'est-il félicité de l'honneur fait à son pays : « Nous avons pris des décisions institutionnelles lors de ce sommet, et la plus importante est la désignation du président de la commission. J'ai le grand bonheur d'annoncer à nos concitoyens que la Côte d'Ivoire a eu l'honneur d'avoir le poste de président de la commission. » Avant de préciser : « Nous avons d'ailleurs proposé notre frère Jean-Claude Brou, le ministre de l'Industrie et des Mines qui sera le prochain président de la commission à compter du 1er mars 2018. »

D'importants dossiers attendent donc le ministre Brou, à savoir la situation en Guinée-Bissau, les manifestations sociopolitiques au Togo, le second tour de la présidentielle au Liberia, la recrudescence des attaques terroristes dans le Sahel, la monnaie unique de la CEDEAO, l'intégration du Maroc au sein de la Communauté.

Cependant, le nouveau président de la Commission de la CEDEAO a les compétences nécessaires pour assumer ses nouvelles responsabilités. Économiste, il a été fonctionnaire au Fonds Monétaire International (FMI) depuis 1982, chargé de plusieurs pays africains et particulièrement le Sénégal, où il a été affecté en tant que Représentant résident pour deux ans (1990-1991).

Il a également travaillé pendant huit années à la Banque Centrale des États de l’Afrique de l'Ouest (BCEAO), où il a successivement occupé les postes de Directeur des relations internationales, en particulier en charge des politiques d'intégration économique dans l’Union Economique et Monétaire ouest-africaine (UEMOA), et de Directeur des études jusqu’en 2005.


Il a ensuite dirigé le département des études économiques et de la monnaie avant d’être nommé Conseiller spécial et contrôleur général, supervisant les directions de l’audit et de la prévention des risques de 2007 à 2008. Il a par ailleurs occupé d'importantes fonctions en Côte d'Ivoire avant d'être nommé ministre de l'Industrie et des Mines par le président Ouattara en novembre 2012.