Bénin : Lionel Zinzou s’en prend aux anti- Franc CFA

Lionel Zinsou contre les anti- franc CFA
Par Gary SLM
Publié le 18 décembre 2017 à 16:04 | mis à jour le 18 décembre 2017 à 16:04

Lionel Zinsou, banquier d’affaires et candidat malheureux à la présidence du Bénin en 2016, a fustigé l'attitude des anti- franc CFA. Pour lui, ces derniers ne portent pas, comme ils veulent le faire croire, l’aspiration du peuple africain qui n’aurait jamais cherché à abandonner cette monnaie.

Lionel Zinsou denonce une instrumentalisation du Franc CFA

Invité du Club du Monde Afrique, vendredi 15 décembre, Lionel Zinsou a livré son état d’esprit sur le débat du franc CFA. L’ancien premier ministre de son pays de 18 juin 2015 – 6 avril 2016 a dénoncé une manipulation autour de de cette monnaie. D’après lui, il est : « faux de dire que les populations africaines veulent l’abandon du franc CFA. »

Il explique qu’il « n’y a pas de marché noir des devises ni de fuite devant la monnaie qui, seule, pourrait incarner une véritable défiance des populations, qui assure l’intégration d’une certaine zone économique...»

Le Franco-Béninois de 63 ans tente ainsi de décrédibiliser Kako Nubukpo, un des partisans de l’abandon de cette monnaie, débarqué de son poste de directeur de la francophonie économique à l’Organisation internationale de la Francophonie.

Pour M. Zinzou, les manifestations observées autour de ce sujet ces derniers mois ne sont pas « des manifestations de masse », preuve que l’envie d’abandonner cette monnaie n’est pas une position majoritaire au sein de la communauté.

Carlos Lopes, ancien secrétaire général de la Commission économique des Nations Unies pour l’ Afrique, a participé à cet échange. Pour le professeur à l’université du Cap, les dirigeants africains sont responsables de l’inefficacité de cette monnaie qui « a contribué à la stabilité, mais n’a pas permis la transformation des économies. »

Concernant les manifestants pointés du doigt par Lionel Zinsou, Carlos Lopes, tout en déplorant un débat trop idéologique, estime que ces manifestations « sont bienvenues pour réclamer une réforme du CFA ».

Lionel Zinsou joue d’ironie en affirmant qu’il « est juste risible de penser qu’il y aurait en France une sorte de trésor caché …»



Les commentaires
Prochainement disponible...