Gabon : Des jihadistes se signalent à Libreville, deux Danois blessés

Libreville secoué par une attaque au couteau, des jihadistes à l'oeuvre ?
Par Timothée Jean
Publié le 20 décembre 2017 à 11:26 | mis à jour le 20 décembre 2017 à 11:30

Deux Danois ont été blessés à l'arme blanche, le week-end dernier à Libreville, suite à une attaque perpétrée par Arouna Adamou, un ressortissant nigérien qui a crié « Allah Akbar » avant son acte. Serait-ce le signe de la présence de jihadistes dans la capitale gabonaise ?

Deux Danois victimes d'une attaque de présumés jihadistes

L'agression au couteau de deux journalistes danois, ce samedi, alors qu’ils effectuaient une balade dans le village artisanal de Libreville, continue de susciter plusieurs interrogations. Il ressort des faits que l’agresseur, un Nigérien de 53 ans, a crié "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand, en arabe), avant de poignarder ses victimes. Il a aussitôt été interpellé par la police gabonaise et mis en détention préventive.

L’attaque n’a pour l'instant pas été revendiquée, mais eu égard au mode opératoire, l’on pourrait croire à une attaque jihadiste. Les autorités gabonaises ont donc ouvert une enquête pour savoir si cette agression au couteau relève d’un acte isolé ou plutôt concerté.

D'autant plus que les premiers éléments des investigations ont par ailleurs révélé que le suspect est venu à Libreville trois jours auparavant dans l’intention de « tuer des blancs » en représailles à la reconnaissance, par l'Amérique, de Jérusalem comme capitale de l'État d'Israël. "L'enquête a révélé que l'agresseur vivant régulièrement au Gabon depuis 19 ans, où il exerce une petite activité d'épicier, séjournait à Libreville depuis le 14 décembre dans le but de commettre cet acte lâche contre des blancs selon ses propres termes", a indiqué le procureur de la République Steeve Ndong Essame Ndong.


Outre l’agresseur, 37 autres personnes sont actuellement en garde à vue pour nécessité d'enquête. Les autorités sécuritaires gabonaises sont donc à pied d'oeuvre afin de débusquer toutes cellules dormantes de terroristes sur leur sol.