Abidjan: Akossi Bendjo juge "arbitraire" la décision de sa révocation

Akossi Bendjo juge la décision du gouvernement d'
Par Edwige Fiendé
Publié le 02 août 2018 à 16:05 | mis à jour le 02 août 2018 à 16:05

Akossi Bendjo, maire du Plateau (Centre des affaires d’Abidjan) et haut cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, allié au pouvoir) a jugé "arbitraire" la décision de sa révocation mercredi pour "détournement de fonds portant sur plusieurs milliards de Fcfa", ajoutant ne pas se reconnaître "dans ce qui lui est reproché", dans une note.

Akossi Bendjo ne se reconnait nullement dans ce qui lui est reproché

"La décision du conseil des ministres est complètement arbitraire et digne d’un régime totalitaire", a réagi M. Bendjo, ajoutant qu’il ne se "reconnaît nullement dans ce qui (lui) est reproché, après une parodie d’inspection".

Mercredi, "le conseil des ministres a adopté un décret portant révocation du maire du Plateau".

La décision fait suite à un "contrôle dans les communes du district d’Abidjan" au cours duquel "de graves déviations" ont été constatées dans la gestion de Akossi Bendjo, "du faux en écriture publique et un détournement de fonds portant sur plusieurs milliards Fcfa", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré.

Pour le maire qui affirme ne pas être surpris, "la décision était annoncée depuis le refus de cautionner l’inféodation du PDCI à travers un supposé parti unifié" et a été "amplifiée par (son) combat pour la réconciliation, la libération des prisonniers politiques et le retour des exilés".

"Rien ne n’empêchera de poursuivre notre combat pour la libération de notre pays", a déclaré M. Bendjo, appelant les "Ivoiriens à se mettre en rang de bataille pour mettre fin à la dérive totalitaire qui s’installe" en Côte d’Ivoire.


Cette décision intervient alors qu'Akossi Bendjo avait manifesté son intention d’être candidat à sa succession.




Articles les plus lus