Au Niger, l’explosion d’une mine artisanale a fait au moins 4 soldats tués et huit autres gravement blessés, dans le sud-est proche de la frontière nigériane, apprend-on d’ un communiqué du ministère de la Défense nigérien.

Niger: L’explosion d’une bombe artisanale fait 4 morts et de nombreux blessés

Au moins quatre soldats nigériens ont été tués et plusieurs blessés, actuellement en soins intensifs, suite à l’explosion d’une mie artisanale. Selon le ministère de la Défense nigérien, l’incident est survenu dans la nuit du dimanche au lundi 18 janvier 2021. Les forces de défense et de sécurité nigériennes avaient engagé une poursuite contre des djihadistes de Boko Haram, après que ces « terroristes » ont lancé une attaque contre le camp militaire de Chetima Wango, dans le sud-ouest du pays.

« Le bilan côté ami est malheureusement de quatre morts et huit blessés graves », informe le communiqué qui indique que les opérations de ratissage et les reconnaissances offensives » se poursuivaient depuis lundi soir. La région de Diffa est depuis 2015 le théâtre d’attaques de Boko Haram dont des combattants se sont également retranchés dans le lit du lac Tchad.

La base militaire de Chétima Wangou attaquée, dimanche, a déjà été prise pour cible par le passé. Le 7 mars 2020, une «vingtaine de véhicules lourdement armés » du groupe djihadiste nigérian Boko Haram, avait attaqué le camp. Huit soldats avaient été tués. Un an plus tôt, en 2019, une précédente attaque dans la même localité de Chétima Wangou, village très proche de la frontière nigériane, avait fait sept morts parmi les soldats nigériens.