Des voleurs de moto arrêtés : Ils terrorisaient des livreurs à Abidjan

Des voleurs de moto arrêtés : Ils terrorisaient des livreurs à Abidjan
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 février 2021 à 16:35 | mis à jour le 04 février 2021 à 16:53

Six voleurs de moto qui ont longtemps terrorisé les livreurs à Abidjan, sont tombés entre les mains des éléments de l'Unité d'intervention de la police nationale (UIPN) dans la nuit du 3 au 4 février 2021. Ils ont été appréhendés au niveau de la caserne d'Agban.

La police interpelle six voleurs de moto

De jeunes gens âgés de 18 à 23 ans n'ont rien trouvé de mieux que de se livrer à l'activité de vol de motos appartenant à des livreurs à domicile. Alors que l'activité de la livraison à domicile se développe à Abidjan, ces individus décident d'intervenir dans ce domaine en causant de véritables dommages aux acteurs du milieu.

Domiciliés à Abobo et Anyama, ils montent un véritable gang de voleurs de moto. Comme le souligne la Direction générale de la police nationale (DGPN), cela faisait un bon moment que de jeunes livreurs étaient victimes de vol de motos après avoir subi des agressions. Désemparés, ils ont saisi les autorités compétentes afin que les auteurs de ces exactions soient retrouvés.

Les agents de la police nationale promettent de mettre la main sur ces voleurs de moto. Dans la nuit du mercredi 3 au jeudi 4 février 2021, des éléments de l'Unité d'intervention de la police nationale, en patrouille entre le boulevard des martyrs et la caserne de la gendarmerie d'Agban interpellent six individus. Il s'agit des nommés ZBGR (18ans), BI (18 ans), BA (19 ans), KBA (20 ans), MMHM (20 ans) et BKG (23 ans).

Selon notre source, les policiers se rendent à Abobo et Anyama pour procéder à des perquisitions aux domiciles des suspects. Les hommes de l'Unité d'intervention de la police nationale saisissent des sacs de livraison, des téléphones portables, un chargeur automatique, des munitions et des pièces détachées de moto.


Les voleurs de moto ne font pas de difficulté pour reconnaitre leur forfait. Ils avouent avoir déjà perpétré plusieurs agressions dont la dernière remonte au mercredi 3 février 2021.






Articles les plus lus