Engagé aux côtés du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) pour les élections législatives du samedi 6 mars 2021, Pr Armand Ouégnin, président de la plateforme politique EDS, mobilise ses troupes pour une victoire écrasante de l’opposition au soir du scrutin.

Armand Ouégnin (EDS): « Gagner les élections législatives, est la seule manière honorable pour nous de rendre justice à ceux des nôtres qui sont tombés »

De même que le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) du président Alassane Ouattara, l’opposition ivoirienne compte rafler la majorité des sièges à l’Hémicycle, au soir du 6 mars 2021. Les hostilités sont déjà ouvertes à moins d’une semaine de la tenue du scrutin, avec le démarrage effectif de la campagne électorale. Ensemble pour la démocratie et la souveraineté ( EDS), qui défendra les couleurs de l’opposition aux côtés du PDCI-RDA d’ Henri Konan Bédié, a déjà battu le rappel de ses troupes.

« Je vous exhorte à vous mobiliser dans la cohésion et la Paix, à sortir massivement le 6 mars 2021 pour voter les candidats des listes PDCI -RDA /EDS ou les candidats PDCI-RDA ou EDS ou encore les candidats de l’opposition dans les localités où notre alliance est absente », a appelé le président Armand Ouégnin. Il a revélé que la participation de EDS aux élections législatives, trouve son fondement dans l’acquittement historique de son mentor Laurent Gbagbo, par la Cour Pénale Internationale (CPI).

Pour ce proche du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), ces législatives du 6 mars 2021 sont également le prolongement du combat entamé en Août 2020 par l’opposition contre le 3è mandat du Président Alassane Ouattara. « Ces élections nous permettront de constituer un contre-pouvoir au RHDP en contestant l’hégémonie des pouvoirs exécutifs et judiciaires qui semblent s’être ligués contre le peuple de Côte d’Ivoire ».

L’ancien secrétaire d’Etat à la Sécurité sociale, sous l’ancien régime des refondateurs, rappelle que les conditions d’une élection véritablement crédible, libre et transparente, ne sont certes pas encore réunies mais participer à cette élection, évite à l’opposition de tomber dans le piège que lui tend le pouvoir ivoirien.

«Malgré tous nos efforts, vous constatez avec nous que le pouvoir refuse obstinément d’entendre raison en espérant secrètement que l’opposition responsable boycotte les élections à venir dans la perspective de s’octroyer sans coup férir tous les sièges du parlement et nous ramener à un échiquier politique où l’opposition responsable sera réduite à sa plus simple expression », a-t-il fait remarquer.

« En toute responsabilité, nous avons poussé plus loin la réflexion et nous avons compris que gagner les élections législatives, était la seule manière honorable pour nous de rendre justice à ceux des nôtres qui sont tombés pour la Démocratie et la Liberté », a poursuivi l’ancien ministre.

Selon qui, l’heure est à l’union sacrée aux côtés de Gbagbo et Bédié. « L’heure est au rassemblement derrière deux grands hommes d’Etat, deux apôtres de la Paix, deux amoureux de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens, à savoir les présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo qui, à travers l’alliance de leur formation politique, entendent réconcilier véritablement les Ivoiriens ».