FPI: Affi N'guessan a-t-il passé un deal avec Gbagbo?

Par Gary SLM
Publié le 03 avril 2021 à 17:41 | mis à jour le 03 avril 2021 à 17:41

Affi N’guessan a formellement démenti l’existence d’un prétendu accord signé avec Laurent Gbagbo, au sujet de la réunification du Front populaire ivoirien (FPI).

Réunification du FPI : Aucun accord signé entre Affi N'guessan et Gbagbo

La rumeur a longtemps tourné sur les réseaux sociaux, après une publication de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, avant d’être démenti, quelques heures plus tard par l’ex- Premier ministre ivoirien dans un communiqué.

Aucun accord n’a pour l’heure été trouvé entre l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, acquitté définitivement des lourdes charges de crimes contre l’humanité, et Pascal Affi N’guessan, au sujet de la réunification du Front populaire ivoirien (FPI).

« Par souci de transparence envers les militants du FPI qui m’honorent de leur confiance, je voudrais procéder à la mise au point suivante : aucun accord sur la réunification du FPI n’a été passé entre le président Gbagbo et moi-même », a démenti Pascal Affi N’guessan.

« Si un tel accord devait être conclu, nos militants en auraient bien évidemment été informés et les instances du Front Populaire Ivoirien s’en seraient saisies », a-t-il fait savoir.

 

La réunification du FPI est-elle encore possible ?

 

Le Front populaire ivoirien, faut-il le rappeler, est confronté à une guerre de leadership depuis la chute, puis le transfèrement de son fondateur Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI). Les nombreuses tentatives en vue de la réunification du parti, ont toutes, échoué.

Selon Affi N’guessan, la responsabilité de ces échecs répétés, incombe à la dissidence de l’ex-parti au pouvoir, qui n’aurait en réalité pas joué franc-jeu. « L’unité de notre famille politique a été ces dernières années pour moi une préoccupation constante. C’est notamment pour cette raison que je me suis rendu les 4 et 5 janvier 2020 à Bruxelles pour rencontrer le président Gbagbo.


Je lui ai fait une double proposition portant à la fois sur l’unité du FPI et sur la participation du parti à l’élection présidentielle de 2020. Il a alors demandé que cette discussion soit menée à Abidjan avec une délégation que conduirait Assoa Adou. Cette discussion a démarré mais n’a jamais été menée à son terme, faute de volonté de leur part », a-t-il relaté.

« De la même manière, nos sollicitations pour une participation commune aux élections législatives se sont vu opposer une fin de non-recevoir. Nous sommes allés aux élections en ordre dispersé ; les dissidents, sous la bannière de EDS privilégiant désormais une stratégie d’alliance exclusive avec le PDCI-RDA au détriment d’une unité naturelle avec le FPI », a dénoncé le député de Bongouanou.

Pascal Affi N’guessan assure toutefois qu'il reste ouvert à tout projet de réunification du parti « dans le respect des textes du FPI et de la volonté de ses militants ».






Articles les plus lus