Côte d'Ivoire : Benjamin Tehe (LIDER) prédit l'échec de Patrick Achi

Par Gary SLM
Publié le 06 avril 2021 à 19:49 | mis à jour le 06 avril 2021 à 19:49

En Côte d'Ivoire, Patrick Achi a officiellement pris la tête du gouvernement d'Alassane Ouattara au décès d'Hamed Bakayoko. Benjamin Tehe, cadre de LIDER (Liberté et démocratie pour la République), assure que le nouveau Premier ministre ivoirien échouera.

Côte d'Ivoire : Patrick Achi, nouveau chef du gouvernement ivoirien

A la mort d'Hamed Bakayoko, Alassane Ouattara choisit Patrick Achi, 65 ans, pour lui succéder à la tête du gouvernement de Côte d'Ivoire. L'ancien secrétaire général de la présidence de la République avait assuré l'intérim pendant le séjour médical d'Hambak en Europe.

"Sous le leadership du président de la République d'Alassane Ouattara, nous bâtirons tous ensemble une Côte d'Ivoire toujours plus prospère, solidaire et unie. C’est ainsi que nous ferons grandir et rayonner notre si beau pays ! ", avait dit le successeur du Golden Boy à sa nomination.

Benjamin Tehe préfère ne rien attendre de la mission confiée à Patrick Achi, issu du PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) de Bédié. En effet, le délégué régional de LIDER croit que le Premier ministre échouera. "Personnellement, ce poste doit disparaitre, car il est inutile pour des pays pauvres", a lâché ce proche de Mamadou Koulibaly.

Il ajoute que "cela ferait un peu d’économie et donnerait du travail au président de la République", car "le poste de président n’est pas une monarchie pour qu’il soit assis à ne rien faire ou être en activité rien que pour le prestige".

Pourquoi Benjamin Tehe ne croit pas au succès de Patrick Achi

Benjamin Tehe estime que le Premier ministre ivoirien ne peut pas "réussir tant que le véritable concerné, à savoir le président du RDR-RHDP Alassane Ouattara, refuse d’affronter les problèmes". Ce proche de l'ex-président de l'Assemblée nationale Mamadou Koulibaly fait allusion au redressement économique et à la réconciliation nationale.

Cependant, Benjamin Tehe ne trouvait aucun inconvénient à l'entrée de l'opposition dans le gouvernement. Pour lui, "après la victoire symbolique de l’opposition aux législatives, ce n’est qu’une suite logique". Le chef d'Etat a formé son nouveau gouvernement le mardi 6 avril 2021.


 

 






Articles les plus lus