Kandia Camara quitte l'Éducation nationale après 10 ans

Par Gary SLM
Publié le 06 avril 2021 à 16:27 | mis à jour le 06 avril 2021 à 16:27

Kandia Camara quitte le ministère en charge de l'Éducation nationale. L'ancienne secrétaire générale du Rassemblement des républicains (RDR), à la faveur du remaniement ministériel du mardi 6 avril 2021, a hérité du portefeuille du ministère des Affaires étrangères au sein du gouvernement du Premier ministre ivoirien Patrick Achi.

Kandia Camara "abandonne" les élèves ivoiriens

La Côte d'Ivoire a un nouveau gouvernement depuis le mardi 6 avril 2021. Selon le communiqué de la présidence de la République, Kandia Camara cède son fauteuil de ministre de l'Éducation nationale. En effet, l'ancienne patronne de l'école aura désormais une nouvelle fonction au sein du gouvernement ivoirien.

Cadre du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), Kandia Camara remet son siège à Mariatou Koné, anciennement ministre de la Femme, de la Protection de l'enfant et de la Solidarité. Dorénavant, la "Péré" nationale occupe le poste de ministre d'État, ministre des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et de la Diaspora. L'enseignante de formation quitte donc le département de l'éducation qu'elle a tenu pendant une dizaine d'années.

Il y a dix ans, Kandia prenait la tête de l'Education nationale

Née le 17 juin 1959 à Abidjan, Kandia Camara fait partie du cercle restreint d'Alassane Ouattara. Dès l'accession au pouvoir de l'actuel président ivoirien, il lui fait appel. Elle accède au poste de ministre de l'Éducation nationale et de l'Enseignement technique. Mme Camara demeure à ce poste jusqu'au 13 janvier 2016.


Plus tard, le chef de l'Etat élargit le portefeuille ministériel de Kandia Camara. Il la nomme ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle sous l'ère Amadou Gon Coulibaly. Alors que des rumeurs l'annonçaient à la tête de l'Assemblée nationale ivoirienne, cette sportive de renom atterrit aux affaires étrangères en remplacement d'Ally Coulibaly.

La nouvelle patronne de la diplomatie de l'Etat ivoirien était beaucoup critiquée par des Ivoiriens. En effet, certains de ses compatriotes l'accusaient d'être à la base des crises qui secouaient l'école. Pour remplacer la députée de la commune d'Abobo, le chef de l'État ivoirien a fait confiance à Mariatou Koné (Éducation nationale et Alphabétisation) et Koffi N'guessan (Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage).






Articles les plus lus