Alassane Ouattara a procédé, ce mardi, à la signature de plusieurs décrets portant remaniement ministériel. Ainsi qu’une importante nomination à la présidence du Conseil économique et social. Certes, Dr Eugène Aka Aouélé n’est plus membre du gouvernement ivoirien. Mais le désormais ancien ministre de la Santé est nommé président du Conseil économique et social.

Eugène Aka Aouélé sort du nouveau gouvernement, mais…

7 décembre 2019, décès de Charles Koffi Diby à la suite d’une longue maladie. Et depuis, le poste de Président du Conseil économique social, environnemental et culturel (CESEC) était vacant. Mais, ce mardi, le chef d’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a signé un décret permettant de nommer un nouveau titulaire. Il s’agit en effet de Dr Eugène Aka Aouélé.

Fin de suspense donc pour la formation du nouveau gouvernement de Côte d’Ivoire. L’élection du Président de l’Assemblée nationale, la semaine dernière, a vu la reconduction du président du PAN Amadou Soumahoro. Le Parlement ivoirien ayant procédé à sa rentrée parlementaire, le 1er avril, place au pouvoir exécutif. Aussi, le président ivoirien avait-il nommé Patrick Achi Premier ministre, en remplacement d’Hamed Bakayoko.

Le chef d’Etat avait alors enjoint son nouveau chef du gouvernement de procéder à un renouvellement générationnel de l’équipe gouvernementale. C’est désormais chose faite, car le nouveau gouvernement ivoirien est connu. Il est composé de 43 membres, dont 36 ministres, 1 ministre délégué, 4 Secrétaires d’Etat, et deux ministres auprès du Président de la République.

Au terme de ce décret, Pierre Dimba succède à Aka Aouélé au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Le portefeuille de la Couverture maladie universelle fait par ailleurs partie de ce ministère.

Conseil économique et social : Aka Aouélé succède à Charles Koffi Diby

Cependant, Dr Eugène Aka Aouélé n’est pas laissé pour compte. Le Président du Conseil régional du Sud-Comoé devient président d’Institution. En première ligne contre la pandémie du coronavirus, le transfuge du PDCI-RDA avait réussi à contenir la maladie. Le Pharmacien et son équipe avaient tant bien que mal permis aux Ivoiriens d’être moins contaminés par la Covid-19.

La Côte d’Ivoire compte 44 749 cas confirmés, dont 42 071 guéris et 255 décès. Ce chiffre est relativement bas, en comparaison à celui d’autres Etats à l’échelle planétaire. Le pays n’a certes pas encore vaincu le coronavirus, mais les efforts d’Aka Aouélé sont nettement louables.

C’est donc à juste titre que sa nomination à la tête du Conseil économique, social, environnemental et culturel est louable. Un premier décret  fait d’Eugène Aka Aouélé, membre du Conseil économique et social. Avant qu’un second décret nomme le désormais ancien ministre de la Santé, Président de l’Institution.

Le ministre Aka Aouélé succède donc à feu Charles Koffi Diby, ancien ministre de l’Economie et des Finances.

De nouveaux défis pour le nouveaux président du Conseil économique et social

La classe politique ivoirienne est à la croisée des chemins. Après le tumultueux scrutin présidentiel, les élections législatives étaient relativement apaisées. L’ancien président Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’ex-président Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) et bien d’autres partis politiques de l’opposition, y compris celui de Charles Blé Goudé, ancien ministre ivoirien de la Jeunesse du Président Gbagbo et ancien leader de la galaxie patriotique, ont pris part à ce scrutin.

En face, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RDHP) d’Alassane Ouattara entend arracher la majorité parlementaire. Scrutin législatif remporté par le parti unifié, avec une majorité absolue.

Après la crise ivoirienne à répétition, le peuple ivoirien aspire à la réconciliation nationale. Ce à quoi doit s’atteler le Conseil économique et social, aux côtés du gouvernement. Dr Eugène Aka Aouélé sait donc à quoi s’en tenir.

Le retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé demeure d’actualité.