Epiphane Zoro réhabilité, 22 ans après l’affaire du certificat de nationalité

Par Gary SLM
Publié le 06 avril 2021 à 20:18 | mis à jour le 06 avril 2021 à 20:18

Epiphane Zoro peut désormais pousser un ouf de soulagement. 22 ans après l’affaire du certificat de nationalité ivoirienne, attribué à Alasssane Ouattara, le fils de Antoine Zoro voit ses efforts récompensés.

Epiphane Zoro nommé ministre dans le gouvernement Patrick Achi I

37 ministres et quatre secrétaires d’Etat. Voici ainsi composé le nouveau gouvernement ivoirien. L’équipe du Premier ministre Patrick Achi, consacre l’entrée de 13 nouvelles personnalités dont Epiphane Zoro et le départ de 18 autres dont les ministres Sidiki Konaté, Mamadou Sanogo et autres. Ce gouvernement s’enrichit de la présence de huit femmes dont Nassénéba Touré nommée Ministre de la femme, de la famille et de l’enfant, et de trois ministres d’Etat.

Téné Birahima Ouattara, ministre chargé des Affaires présidentielles, est nommé ministre d’Etat, ministre de la Défense. Anciennement ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Mme Kandia Kamissoko Camara est nommée ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora. Kobenan Kouassi Adjoumani est quant à lui nommé ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Secrétaire d'Etat au Renforcement des Capacités depuis le 4 Septembre 2019, Epiphane Zoro est ainsi nommé Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption.

Un honneur retrouvé pour ce digne fils de la région de la Marahoué, longtemps voué aux gémonies par une bonne partie de l’opinion publique à la suite de ses choix politiques. Magistrat à Dimbokro, Epiphane Zoro Bi Ballo avait défié le régime du président Henri Konan Bédié, en délivrant en septembre 1999, un certificat de nationalité à Alassane Ouattara dans un contexte socio-politique très tendu. Radié de l’Ordre des magistrats et recherché par des sicaires du pouvoir d’alors, l’homme de Droit avait eu la vie sauve en s’exilant avant de revenir plusieurs années plus tard après l'accession du Président Alassane Ouattara à la Magistrature suprême de Côte d’Ivoire.

L'hommage de Ouattara à Epiphane Zoro Bi Ballo

«Qu’est ce qu’il n’a pas vécu ? Pour ceux qui sont des donneurs de leçons aujourd’hui, ces gens qui n’ont jamais respecté le droit, ni la justice, ils ont pourchassé Épiphane. Il a dû s’exiler d’abord au Burkina Faso et ensuite en Belgique pendant des années parce que le pouvoir en place considérait qu’il ne devait pas donner à Alassane Ouattara, son certificat », déclarait le président Alassane Ouattara lors de la visite d’Etat qu’il a effectuée dans la région de la Marahoué du 23 au 26 septembre 2020.

Même si Epiphane Zoro qui a vite fait de prendre sa carte de militant RDR (Rassemblement des républicains) devenu aujourd’hui RHDP parti unifié, s’est vu gratifié de plusieurs postes, beaucoup estimaient que ce n’était pas suffisant pour les épreuves endurées pour le chef de l’Etat ivoirien. D’ailleurs, l’ancien ministre Albert Magri Toikeusse avait jeté un regard critique sur la mobilisation des populations lors de la visite d'Etat dans la Marahoué et sur l’ensemble des promesses faites par le président Ouattara.

« Je voudrais féliciter mes Alliés de la MARAHOUE pour cette grande mobilisation à l'occasion de la visite du Président de la République. Je félicite mon jeune frère ZORO BI Epiphane à qui un vibrant hommage a été rendu, même si cela ne correspond pas à la vérité à sa situation actuelle (Secrétaire d'État au Renforcement des Capacités) alors que son mérite aurait pu le hisser légitimement et logiquement au poste de Ministre de la Justice. Une situation actuelle, je m'en souviens comme hier, qu'il n'a pas été facile d'établir pour lui », avait dénoncé Mabri Toikeusse.

La Marahoué enfin honorée par le président Ouattara

Eh bien! C’est désormais chose faite. L’actuel député de Sinfra vient d’être promu Ministre à plein temps dans le gouvernement ivoirien. Et ce, 22 ans après cette affaire de certificat de nationalité qui lui a valu des années d’exil mais surtout 11 années après l’arrivée au pouvoir de Ouattara. Mais comme l’a toujours signifié le désormais Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption, « le président Ouattara a gardé le meilleur pour la fin. Nous sommes la prunelle des yeux du chef de l’Etat ».


La nomination de l’ancien « petit juge de Dimbokro » en qualité de Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption, est une fierté pour la région de la Marahoué dont est originaire le nouveau promu. Mieux, c’est la reconnaissance du président Ouattara aux nombreux sacrifices d’un homme qui s’est battu seul contre un pouvoir afin de lui restaurer sa citoyenneté.

« C’est avec une profonde gratitude que j'adresse mes remerciements à S.E.M Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire, pour ma nomination à la tête du Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption. À l'endroit de S.E.M le Premier Ministre Patrick Jérôme Achi, je voudrais exprimer toute ma reconnaissance pour la confiance renouvelée au sein de son Gouvernement », a réagi Epiphane Zoro.

De son côté, l’Association des communicateurs pour le développement de la Marahoué (ACODEM) se dit honorée par cette nomination et souhaite à son cadre, par la même occasion, plein succès. L’ACODEM lui réitère sa disponibilité à travailler de concert pour le rayonnement de la région.






Articles les plus lus