Président actuel du Conseil régional de l’Agneby-Tiassa (Agboville), N’Gou Pierre Dimba est depuis le mardi 06 avril 2021, le nouveau Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique de Côte d’Ivoire. Mais déjà, que de questionnements autour de sa nomination!

Qui est N’Gou Pierre Dimba, le nouveau ministre de la Santé?

Le premier gouvernement du Premier ministre Patrick Achi est désormais connu. Ce sont en effet 37 ministres dont Pierre Dimba et quatre secrétaires d’Etat qui bénéficient de la confiance du président de la République Alassane Ouattara. Nommé Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pierre Demba fait l’objet de chaudes discussions sur les réseaux sociaux. Nombre d’Ivoiriens se demandant si l’actuel président du Conseil régional de l’Agneby-Tiassa, sera à même de conduire ce département ministériel naguère tenu des mains de maître par le pharmacien Dr Eugène Aouélé Aka.

Anciennement Coordonnateur du Projet de renaissance des infrastructures de Côte d’Ivoire (PRICI), Pierre Dimba avait été nommé en août 2017, Directeur général de l’Agence ivoirienne de gestion des routes (AGEROUTE), en remplacement de Bouaké Fofana, alors nommé à la tête de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI). Ingénieur génie civil, sorti de l’Ecole nationale supérieure des travaux publics (ENSTP) de Yamoussoukro et ex-cadre à l’ex-DCGTX (aujourd’hui Bureau national d’études techniques et de développement – BNETD), Pierre Dimba s’est fait élire en 2018 président du Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa.

 

L’ingénieur Pierre Demba remplace Dr Eugène Aouélé Aka au Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique

A Agboville (chef lieu de l’Agneby-Tiassa), Pierre Dimba est présenté comme un des artisans de la décentralisation en Côte d’Ivoire tant au point de vue stratégique qu’opérationnelle. « Son ambition de briguer le poste du Président de Conseil Régional de l’Agneby-Tiassa est un projet mieux préparé et un aboutissement logique d’un expert qui croit au développement local. Il a cette bénédiction de réussir ses missions malgré les adversités, même quand les moyens sont limités. C’est ce qui fait d’ailleurs de lui le génie en développement. Pour lui, l’obstacle réside dans la non-volonté mais il pense que, face à tout défi, lorsqu’on y met l’intelligence et la volonté nécessaire, on y arrive à de bonnes fins », commente un membre de son entourage. Selon ce dernier, contrairement à certains élus qui ont découvert l’univers des collectivités locales de façon brutale, M. Dimba, lui, s’est très tôt initié dans ce domaine.

« Il faut noter entre autres la gestion de la MACOM donc du projet PACOM; l’appui aux faîtières et à la tutelle de la décentralisation à l’organisation d’une série de sommets d’AFRICITES notamment en 2006 à Nairobi au Kenya, Marrakech au Maroc en 2009, Dakar au Sénégal en 2012, Johannesburg 2015 en Afrique du SUD; l’appui à l’Etat dans l’organisation des Etats généraux de la décentralisation en 2007; et l’appui à la mise en place des Contrats de Performances dans 07 collectivités locales de Côte d’Ivoire depuis 2016. De ce fait, les atouts et faiblesses liés à la gestion des collectivités décentralisée en Côte d’ivoire ne sont plus un secret pour lui », confie notre source.

Si au plan régional, à Agboville, les actions menées par Pierre Dimba parlent en sa faveur, au plan national, il est reconnu pour sa rigueur dans la gestion des projets confiés à l’AGEROUTE qu’il avait à charge. Mais cela est-il suffisant pour faire de cet Ingénieur génie civil un ‘’bon’’ ministre de la Santé dans un contexte sanitaire dominé par la crise à Coronavirus?

« On ne demande pas au Ministre de la Santé de faire une injection ou une intervention chirurgicale » (Geoffroy Julien Kouao)

Selon Geoffroy Julien Kouao, la fonction ministérielle est politique et non technique. Le politologue ivoirien pense qu’il n’y a nul besoin d’être un juriste, diplomate, économiste, médecin ou pharmacien pour être ministre, respectivement ministre de la Justice, des Affaires étrangères, de l’Economie ou de la Santé. « On ne demande pas au Ministre de la Santé de faire une injection ou une intervention chirurgicale. La politique relève de la vision. Ce qu’on demande à un homme politique, c’est d’avoir une vision et non une qualification », dit-il.

Pour lui, le poste de ministre est une fonction et non un métier. «Christine Lagarde, ancienne directrice du FMI et aujourd’hui de la Banque européenne, est juriste. Le directeur général de la Banque mondiale est un médecin. Question, s’il faut être du corps professionnel pour occuper un poste ministériel, c’est dire que le président de la République devrait-il avoir tous les diplômes? Non. Un homme peut être ministre de la condition féminine et réussir sa mission plus qu’une femme. Être ministre, ce n’est pas un métier, encore moins un statut. C’est une fonction qui suppose la mise en œuvre d’une vision politique », fait savoir Geoffroy Julien Kouao.

Les propositions de Docteur Amon Getheme (Médecin) à Pierre Dimba

Agent de la santé, Dr Amon Getheme estime, pour sa part, que nommer Ministre de la Santé, une personnalité qui n’est pas un professionnel de la santé, n’est pas un mauvais choix en soi. «Le secteur de la santé en Côte d’Ivoire est sous financé depuis plus de 30 ans. La déclaration d’Abuja n’est pas respectée. Nous sommes entre 5 ou 6 % du budget national qu’on adresse à la santé, pendant que la norme est de 15%; et dans ces 5%, plus de 50 voire 60% sont utilisés pour le fonctionnement. Or, son investissement est polymorphe et s’étend sur les 6 blocs du système de santé qui sont : 1-  la délivrance des soins, 2- les ressources humaines, 3 –  L’information , 4- le médicament, les vaccins et les technologies de santé , 5- le financement, 6- le leadership et la gouvernance», révèle-t-il.

A en croire le médecin, le système sanitaire ivoirien reste désorganisé et archaïque, sans oublier la corruption à outrance qui y règne. Pour lui, la réforme sanitaire doit indure les 6 blocs de bout en bout pour qu’on puisse observer une amélioration et un équilibre dans notre système actuel. «De ce fait, il nous faut un homme avec un grand sens du management, un manager chevronné qui au delà des généralités, maîtrise bien le secteur de santé. C’est en effet ce couple de compétences, que doit avoir notre Ministre de la Santé pour nous rassurer avant même qu’il décline son projet», recommande-t-il au Ministre Pierre Dimba.

En somme, Dr Amon Getheme pense qu’un bon manager non professionnel de santé, mais entouré de bons techniciens en la matière, pourra réussir sans grande difficulté cette mission qui, selon lui, devrait être considérée comme « une passion ». «Nous disons bonne arrivée au Ministre N’Gou Pierre Dimba et nous attendons beaucoup de lui. Il a déjà fait ses preuves ailleurs, qui sont à saluer; qu’il construise une équipe forte de technocrates du secteur de la santé autour de lui et le tour sera joué», insiste le médecin de formation, Dr Amon Getheme.