Alors que le Burkina Faso n’a pas encore résolu l’épineux problème du terrorisme, qu’un autre fléau vient s’en rajouter. Cette fois-ci, ce sont des cyberpirates qui se sont attaqués à des comptes Facebook, réseau social très prisé au Faso.

Burkina Faso, un pays otage de groupes terroristes ?

Le Burkina Faso est véritablement en train de boire du calice jusqu’à la lie. C’est le moins que l’on puisse dire avec la succession, ces dernières années, de nombreuses situations malencontreuses. Le pays des Hommes intègres fait en effet face à une menace terroriste sans précédent.

Des djihadistes, groupes terroristes et autres groupes armés ont mis ce pays sahélien d’Afrique de l’Ouest sous leur coupe. Du moins dans la zone des trois frontières (Mali – Niger – Burkina Faso). Et ce, depuis l’insurrection populaire contre l’ancien chef d’État Blaise Compaoré, et le coup d’État manqué contre la transition.

Vu la situation sécuritaire au Sahel, l’armée française, à travers l’opération Barkhane, y a déployé des soldats français. Appuyée par l’armée malienne et l’armée nigérienne, l’armée burkinabè tente de combattre ces terroristes. À travers la coalition militaire du G5 Sahel, ces forces armées conjuguent leurs efforts combattre l’insécurité.

Les populations du Sahel, prise en otage par ces groupes terroristes, tentent de se mettre à couvert. De nombreux civils, ainsi que des militaires, ont d’ailleurs été tués lors de divers affrontements. C’est d’ailleurs sans compter l’attentat terroriste au Splendid Hôtel et au restaurant Cappuccino. De même que celui de la terrasse café Aziz Istanbul de Ouagadougou

Burkina Faso : Plus de 6000 comptes Facebook piratés

À tous ces fléaux, s’ajoutent la sécurité alimentaire, la malnutrition, le manque d’eau potable, une faible scolarisation. L’assainissement et l’accès à l’eau potable sont un casse-tête chinois dans ce pays enclavé où la sécheresse bat son plein.

À l’appel du chef d’État Roch Kaboré, la Banque mondiale et bien de bailleurs de fonds conjuguent leurs efforts inlassablement. L’action contre la faim et la mise en oeuvre d’autres projets humanitaires sont mises en place pour soulager les populations.

C’est pourtant dans cette grisaille qu’une autre attaque vient d’être perpétrée contre le Burkina Faso. Il s’agit cette fois-ci d’une attaque portant sur les réseaux sociaux.

À en croire l’Association pour la protection du Cyberespace national, plus de 6000 comptes Facebook sont piratés. Quelle est l’étendue de cette attaque et quelles sont les personnes ou personnalités visées dans cette attaque ? Il serait d’ores et déjà aventurier de faire des projections. Toutefois, les services compétents sont à pied d’oeuvre pour rendre plus fiable le réseau cher à mark Zukerberg.