Au Gabon, Emmanuel Lerouil, jeune franco-rwandais, a été promu conseiller spécial du président Ali Bongo Odimba. La décision a été actée à l’issue du Conseil des ministres du 8 avril 2021, présidé par le chef de l’État gabonais.

Emmanuel Lerouil, proche de Nourredin Bongo, nommé Conseiller spécial du président Ali Bongo

Emmanuel Lerouil, jeune Franco-rwandais de 33 ans, a été nommé Conseiller spécial du chef de l’ État gabonais, Ali Bongo Odimba. La décision est tombée à l’issue du Conseil des ministres tenu, mercredi au Palais de la présidence. Proche de Noureddin Bongo Valentin, fils du chef de l’ Etat gabonais, cet économiste de formation occupait depuis fin 2019, la fonction de Conseiller économique et financier de la Présidence.

L’ ex-patron du bureau Afrique centrale de Performances Group (le cabinet qui a participé à la conception du Plan stratégique Gabon émergent),  est l’auteur de plusieurs réflexions sur l’avenir économique du continent, en rupture avec les vieilles théories. Avec la nomination de ce proche de Noureddin Bongo, 31 ans, en charge des affaires présidentielles, pourrait-on croire à une volonté du chef de l’exécutif gabonais de passer la main à une nouvelle génération ?

Encore très tôt de spéculer sur la question, d’autant plus que cela n’a, pour l’heure, pas encore effleuré l’esprit du président du Gabon. Il a lui-même confirmé cette position dans une récente interview accordée à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique.

Pourquoi le président gabonais  se sépare de sa vieille garde

 » Je n’ai jamais lâché et à aucun moment, l’idée d’abandonner ne m’a effleuré l’esprit. Pour un capitaine, quitter le navire en pleine mer est inenvisageable ». Toutefois,  Ali Bongo a  précisé qu’après son retour d’un accident vasculaire cérébrale (AVC), il était important pour lui d’amorcer une nouvelle étape de son septennat. C’est ce qui explique, selon lui, sa séparation avec plusieurs membres de sa vielle garde rapprochée.  » J’avais besoin de nouvelles compétences. Des personnes qui pensent et agissent différemment. Pour pouvoir s’adapter sans cesse, il faut être capable de changer d’organisation », laissait-il entendre.

Ali Bongo Odimba regarde depuis lors en direction de la jeune génération. Et les  nominations de son fils Noureddine Bongo à la coordination de affaires présidentielles,  et d’ Emmanuel  Lerouil , ne sont  pas anodines. « Il (Nouredine Bongo) a une vision très affirmée du développement du Gabon à long terme. Un regard très actuel et une sensibilité particulière sur une série de sujets tels que la formation professionnelle, la lutte contre les inégalités, la protection de l’environnement. Enfin j’apprécie tout particulièrement sa franchise. Chose très rare dans ce milieu, il n’hésite pas à me dire ce qu’il pense et à tirer la sonnette d’alarme quand il estime que la voie empruntée, n’est pas la bonne », a témoigné le président gabonais.

Quant au nouveau Conseiller spécial du président Ali Bongo, il travaille principalement sur des missions d’appui aux organes de programmation budgétaire et opérationnelle de plans d’émergence ou stratégie de développement d’États africains. À ce titre, il fait partie de la vague montante des jeunes économistes africains post-keynisianistes, adeptes de la planification stratégique et du rôle fondamental que doit jouer l’État (la puissance publique) dans la transformation économique.