Samba David et les indignés ivoiriens ont pris acte de la décision du président Alassane Ouattara, autorisant le retour à Abidjan, de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Retour de Gbagbo : Samba David et les indignés encouragent le président Ouattara à mettre en exécution sa décision

Samba David et la coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI), disent prendre acte de la décision du président Ouattara, qui rejoint leur préoccupation, relativement au retour en Côte d’Ivoire  de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo.

Samba David avait déjà exhorté le chef de l’ Etat ivoirien à prendre une décision autorisant les deux Ivoiriens à rentrer en Côte d’Ivoire. Et ce, d’autant plus que la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale  (CPI ) a confirmé, le 31 mars dernier, la décision d’acquittement, prononcée en première instance en leur faveur.

« La Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire prend acte de cette décision qui rejoint ses préoccupations contenues dans sa déclaration faite au lendemain de la confirmation de l’acquittement des deux personnalités ivoiriennes le 31 mars 2021″, a déclaré Samba David. Et de poursuivre: « La Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire encourage M. Ouattara à mettre en exécution cette décision ».

Quid des cas de Guillaume Soro (ex-chef du Parlement ivoirien) et d’Akossi Bendjo (PDCI)

La première sollicitation des indignés ivoiriens,  ayant eu un écho favorable auprès du chef de l’ État, l’activiste de la société civile encourage M. Ouattara, au nom de la réconciliation nationale, à franchir un second palier. C’est-à-dire élargir cette décision aux autres leaders de l’opposition ivoirienne, actuellement en exil.

 » La Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire demande à  M. Ouattara, au non de la réconciliation, à  renoncer à toutes les poursuites judiciaires à l’encontre du Président Gbagbo, du Ministre Charles Blé Goudé, de Soro Guillaume et d’ Akossi Bendjo », a-t-il plaidé.

Il invite le président de la République  »à libérer tous les prisonniers des crises électorales de 2010-2011 et de 2020 et tout autre prisonnier d’opinion, détenus en Côte d’Ivoire, et de permettre le retour sécurisé de tous les exilés politiques », a-t-il poursuivi.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été acquittés définitivement, mercredi 31 mars dernier, des charges de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, commis lors de la crise militaro-politique entre 2010 et 2011.

Le mercredi 7 avril 2021, à l’issue du premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement Patrick Achi, le président Ouattara a décidé que les deux Ivoiriens peuvent regagner la Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent. Mieux, il a précisé que l’État ivoirien paiera les frais de voyage de Laurent Gbagbo et de tous les membres de sa famille. Il a également promis qu’il prendra toutes les dispositions pour lui permettre de bénéficier des avantages liés à son statut d’ancien Président de la République.