UK: Décès du prince Philip, l’époux de la Reine Elizabeth II

Par Eugène SAHI
Publié le 09 April 2021 à 14:32 | mis à jour le 09 April 2021 à 14:32

Le Prince Philip est mort ce 9 avril à l'âge de 99 ans. Buckingham Palace a annoncé ce vendredi la mort du duc d’Edimbourg. L’époux d’Elizabeth II, Reine d'Angleterre s'est éteint "paisiblement ce matin au château de Windsor".

Le prince Philip, l'unique amour d'Elizabeth II depuis 1952, s’est éteint

Buckingham Palace a annoncé ce vendredi 9 avril la mort du duc d’Edimbourg. L’époux d’Elizabeth II est décédé ce vendredi 9 avril à quelques semaines de son centième anniversaire qu’il aurait dû célébrer le 10 juin prochain. Pendant plus de 70 ans, le prince Philip s'est tenu dans l'ombre de son épouse Elizabeth II. Figure énigmatique mais non moins attachante, celui qui avait pris l'habitude de marcher trois pas derrière la monarque, s'est éteint à jamais.

"C'est avec un profond chagrin que sa majesté la reine annonce la mort de son époux bien aimé le prince Philip, duc d'Edimbourg", rapporte un communiqué du Buckingham, précisant que le prince Philip, avait été hospitalisé récemment.

 

Le prince Philip, un habitué des chambres d'hôpital

Le 17 février dernier déjà, l'annonce de son hospitalisation à l'hôpital King Edward VII de Londres après un malaise, n'augurait rien de bon. Âgé de 99 ans, le prince Philip était tristement devenu un habitué des chambres d'hôpital, comme cette fois en décembre 2019 où il avait déjà provoqué la frayeur de la reine avant les fêtes de Noël... Mais coriace, il semblait toujours sortir vainqueur de ses déboires médicaux.

Cette fois, il n'a pas eu cette chance. Retiré de la vie publique depuis 2017 après 22 000 engagements au service de la Couronne, le prince Philip vivait une retraite paisible loin des ors du palais, sur les terres de Sandringham dans le Norfolk, dans un petit cottage de briques rouges.

Prince Philip: Seul garçon d’une fratrie de cinq enfants

Par amour pour la reine Elizabeth, Philip a mis ses ambitions personnelles de côté. Seul garçon d’une fratrie de cinq enfants, il naît prince de Grèce et du Danemark en 1921 à Corfou de l’union du prince André de Grèce et de la princesse Alice de Battenberg. Alors qu’il n’a que 18 mois, son oncle, le roi Constantin, est contraint d’abdiquer; et sa famille est exilée.

Philip se retrouve alors "sans nom, sans État et sans un sou", selon l’expression consacrée par les commentateurs. Le garçon grandit loin de ses parents entre Paris, le Surrey, l’Allemagne et l’Écosse. Son père les abandonne, et sa mère est envoyée dans un asile suisse auprès de Sigmund Freud qui traite sa schizophrénie – son histoire est racontée dans un épisode de The Crown.

Amour royal

C’est en 1939, à l’occasion d’une visite du roi Georges VI et de sa fille au collège royal naval de Dartmouth, qu’il rencontre Elizabeth pour la première fois. Le jeune homme de 18 ans est chargé de distraire la future reine. À 13 ans, elle succombe au charme de Philip au cours d’une partie de croquet. Ils se voient de temps en temps et échangent des lettres pendant la guerre. En 1946, il la demande en mariage.

La famille royale britannique n’est pas enchantée par cette relation : Philip est un prince étranger, pauvre et un peu bourru. Mais "Lilibet" ne leur laisse pas vraiment le choix. Après que Philip a abandonné ses titres royaux grecs et danois, et qu’il s’est converti à l’anglicanisme en 1947, le couple se marie. Ils s’installent à Malte où le désormais duc d’Edimbourg poursuit sa carrière militaire avant d'être promu commander en 1952.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus