Retour de Laurent Gbagbo/Un cadre de LIDER: "Ouattara n'a pas le choix"

Par K. Richard Kouassi
Publié le 10 April 2021 à 10:20 | mis à jour le 10 April 2021 à 10:20

Laurent Gbagbo, tout comme Charles Blé Goudé, est libre de renter en Côte d'Ivoire. Le président Alassane Ouattara l'a annoncé au cours d'un Conseil des ministres. Mais pour Benjamin Tehe, le président ivoirien n'a nullement le choix.

Ouattara, obligé de faire rentrer Laurent Gbagbo ?

Benjamin Tehe estime que le président de la République n'avait d'autres choix que de laisser rentrer Laurent Gbagbo à Abidjan. Pour le délégué régional à l'implantation Allemagne-Autriche au sein de LIDER (Liberté et démocratie pour la République), Alassane Ouattara n'a fait que se plier à une décision de justice.

Ce proche de Mamadou Koulibaly, ancien président de l'Assemblée nationale, est convaincu que le chef de l'Etat "était sous la contrainte". Il ajoute également que le pouvoir ivoirien a transféré des innocents à la Cour pénale internationale (CPI). Le gouvernement de Côte d'Ivoire doit donc "prendre les dispositions pour qu’ils retrouvent leur famille".

Alassane Ouattara a annoncé que l'Etat ivoirien prendra en charge les frais de transport de Laurent Gbagbo et les membres de sa famille. Benjamin Tehe s'est révolté après ces propos de l'ex-mentor de Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion.

"Gbagbo ne manque pas de transport"

"Les deux acquittés ne manquent pas de transport retour à ce que je sache. Le meilleur geste serait de mettre à leur disposition l’avion présidentiel pour vraiment marquer les esprits des Ivoiriens. Ce n’est pas impossible de la part d'Alassane Ouattara", a-t-il martelé.

Accusés de crimes contre l'humanité, Laurent Gbagbo et son ancien ministre de la Jeunesse ont remporté leur procès devant la cour pénale. À l'annonce de son acquittement, les partisans du Michel Gbagbo ont explosé de joie.

Cependant, la justice ivoirienne a condamné l'ex-président ivoirien à 20 ans de prison ferme. Le fondateur du COJEP (Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples) a aussi écopé de 20 ans d'emprisonnement.

 

 




Afficher les commentaires
Articles les plus lus